LE RETOUR DE JÉSUS EST PROCHE, OÙ EN ES-TU DANS TA FERMETÉ SUR LE CHEMIN DE LA VIE ÉTERNELLE ET DANS L’OEUVRE DU SEIGNEUR ? (Suite 2)

Pensée du Jour n°0049 du Jeudi 4 Juin 2020

Texte : 1 Corinthiens 15 : 56-57

Références :  Esaïe 32 :3 ; Apocalypse 8 : 6 à 11 : 19 ; Jean 5 : 37-38 ; Matthieu 22 :30-32 ; Jean 11 : 26 ; Jacques 4 : 4-10 ; Ephésiens 5 : 24 ;

  • Les choses insignifiantes qui peuvent nous faire manquer l’enlèvement de l’église

L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; et ce qui donne sa puissance au péché, c’est la loi. 57 Mais que Dieu soit remercié, lui qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! (1 Corinthiens 15 : 56-57). Nous avions dit dans l’édition précédente que “le corps terrestre est corruptible et mortel c’est pourquoi cette transformation est obligatoire et marque le triomphe de Christ sur la mort et son venin qui tire son essence ou son poison du péché et de l’iniquité.”

  1. La matière du corps humain

La chair est la matière qui recouvre le corps humain. Le mot hébreu bāśār et le mot grec sarx rendu par « chair », dans des contextes où ces deux termes ont un sens bien différent de celui de notre mot français. Il faut cependant reconnaître que, déjà dans le Nouveau – Testament, le mot grec est employé d’une manière qui ne correspond pas à son usage normal mais qui se calque sur l’usage du mot hébreu. La chair est la matière qui constitue le corps humain ou des êtres vivant ou animaux. (Gn 2.21; 17.13; Lc 24.39; 2 Co 7.1; Ex 12.8; 16.3). La chair symbolise :

  • Toute notre vie c’est pourquoi l’expression « être une seule chair » signifie « faire un » et elle vise plus que l’union des corps, mais parle plus de toutes leur vie commune des époux. La chair représente et influence toute notre vie (Gn 2.24; Mt 19.6).
  • La chair évoque l’aliénation à la parenté d’où un lien de connexion à ses parentés et son peuple (Gn 29.14; Rm 11.14). C’est pourquoi nous vivons comme des gens redevables car la chair s’exprime en nous.
  • La chair c’est notre mode de vie terrestre ou corporel (Ps 78.38-39 ; Es 31.3; Ph 1.22, 24), par opposition au mode de vie de Dieu ou des anges (Dn 2.11) ; la chair exerce une contrainte permanente sur nous pour nous conformer au mode de vie terrestre, des choses qui s’oppose au mode de vie que Dieu attend de nous.
  • La chair c’est l’ordre naturel des choses, l’ordre terrestre ou matériel des choses (Ep 6.5 ; Rm 15.27; 1Co 9.11) ; c’est l’ensembles des prescriptions, rituelles et usages des hommes sur la terre qui s’opposent aux réalités de la nouvelle alliance apportée par Jésus-Christ
  • La chair c’est la nature humaine, c’est l’essence de l’humanité en nous, c’est notre condition humaine (Mt 26.41; Rm 6.19), c’est l’ensemble de nos ressources ou nos capacités humaines (Mt 16.17; 2Co 10.4; Ph 3.3-4)
  • La chair conditionne notre manière d’agir et d’être et de paraitre (Jn 8.15; 2Co 5.16).
  • La chair c’est pleinement l’homme humaine, naturelle, l’homme sans Dieu, l’homme non corrigé, non régénéré et non transformé (Rm 7.5; Ga 5.24).

Puisque à l’origine et commencement de tout dans ce monde physique, l’ordre naturel des choses et l’homme, ont été créés, à l’origine, parfaitement bons. Mais, depuis la transgression d’Adam, tout ce qui compose l’être humain est corrompu. Le diable l’affirme à Jésus clairement, que toute l’humanité et toutes les richesses de tous les pays de la terre lui ont été donné (Luc 4 : 5-8), bien sûr par l’homme même lors de sa désobéissance dans le jardin d’Eden. La conséquence de tout ceci est que la chair étant profondément corrompue et marquée par le péché de la condition humaine naturelle. C’est pourquoi la chair est opposée à l’Esprit, pour souligner qu’il y a opposition radicale entre la condition de l’être humain irrégénéré et celle de l’homme animé par l’Esprit (Rm 8.5-9, 12-13 ; Ga 5.16-21). La chair influence tellement l’homme qu’il est l’expression du caractère et du comportement de l’homme pécheur. Quand nous devenons chrétiens la chair est tout ce qui reste de notre anicienne nature, des choses qui n’ont pas été corrigées dans l’être du croyant (Rm 7.18). Donc pour ne pas avoir deux natures qui s’affrontent en Christ (Ga 5.17) le croyant doit crucifier sa chair (Ga 5.24). L’apôtre Paul souligne « afin que vous ne fassiez pas ce que vous voudriez » pour nous inciter à choisir : soit l’on vit dans la chair, soit par l’Esprit. Cette option détermine la manifestation de notre victoire sur la mort et l’enfer. La liberté chrétienne ne doit pas servir de prétexte pour nous pour vivre comme un non-chrétien (Rm 8.5-14). Nous devons rejeter par toutes les voies la manière contradictoire de vivre notre profession de la foi chrétienne.

Si nous visons la vie éternelle et que nous ne voudrions pas manquer l’enlèvement de l’église on ne peut continuer de laisser la chair nous dicter notre mode de vie et conduite et continuer de s’appeler chrétien et compter hériter du royaume de Dieu et de la vie éternelle (1Co 6.9). C’est pour cela nous devons avoir un cœur de chair, c’est-à-dire un cœur perméable à la Parole du Seigneur et toujours docile par opposition au cœur de pierre, cœur endurci et très fermé à la Parole. Dieu veut se servir de notre chair pour nous amener à un nouvel mode de vie par notre cœur de chair.

Prière
Père, dans le nom puissant de Jésus-Christ, je veux te remercier pour toutes tes révélations qui me poussent à faire un grand examen de conscience. Je suis venu à Toi parce que tu l’as permis. Tu m’as redonné un nouvel état quand je suis venu à Toi mais reste la crucifixion de ma chair qui est le véritable obstacle pour la vie éternelle que tu me réserves. Et ta parole déclare dans Galates 5 : 24 que je dois crucifier la chair et c’est pour cela Seigneur je viens humblement demander dans ta miséricorde de me venir en aide pour crucifier cette chair qui est si difficile à dresser et à faire obéir. Tel le Psalmiste David le demande dans son Psaumes 51:12 « O Dieu crée en moi un cœur pur » ce cœur pur qui passe forcément par la perméabilité de mon cœur par Ta Parole. Seigneur vient briser tout cœur endurci en moi et donne-moi un cœur de chair afin que je puisse t’obéir en toute chose. Cette obéissance qui m’aidera à crucifier ma chair et me préparer pour le jour de ton retour sur terre. Amen

Lecture Biblique du Jeudi 4 Mai 2020

4 Moïse répondit: «Ils ne me croiront pas et ne m’écouteront pas. Au contraire, ils diront: ‘L’Eternel ne t’est pas apparu.’» 2 L’Eternel lui dit: «Qu’y a-t-il dans ta main?» Il répondit: «Un bâton.» 3 L’Eternel dit: «Jette-le par terre.» Il le jeta par terre et le bâton se changea en serpent. Moïse prit la fuite devant lui. 4 L’Eternel dit à Moïse: «Tends la main et prends-le par la queue.» Il tendit la main et l’attrapa. Le serpent redevint alors un bâton dans sa main. 5 L’Eternel dit: «Voilà ce que tu feras afin qu’ils croient que l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres, t’est apparu, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob.»

6 L’Eternel lui dit encore: «Mets ta main sur ta poitrine.» Il mit sa main sur sa poitrine, puis la retira, et voici que sa main était couverte de lèpre, blanche comme la neige. 7 L’Eternel dit: «Remets ta main sur ta poitrine.» Il remit sa main sur sa poitrine, puis l’en retira, et voici qu’elle était redevenue normale. 8 L’Eternel dit: «S’ils ne te croient pas et n’écoutent pas le message du premier signe, ils croiront à celui du dernier signe. 9 S’ils ne croient toujours pas, même avec ces deux signes, et ne t’écoutent pas, tu prendras de l’eau du fleuve, tu la verseras sur la terre et l’eau que tu auras prise dans le fleuve se changera en sang sur la terre.»

10 Moïse dit à l’Eternel: «Ah, Seigneur, je ne suis pas un homme doué pour parler et cela ne date ni d’hier ni d’avant-hier, ni même du moment où tu as parlé à ton serviteur. En effet, j’ai la bouche et la langue embarrassées.» 11 L’Eternel lui dit: «Qui a donné une bouche à l’homme? Qui rend muet ou sourd, capable de voir ou aveugle? N’est-ce pas moi, l’Eternel? 12 Maintenant, vas-y! Je serai moi-même avec ta bouche et je t’enseignerai ce que tu devras dire.»

13 Moïse dit: «Ah, Seigneur, envoie quelqu’un d’autre que moi!» 14 Alors la colère de l’Eternel s’enflamma contre Moïse. Il dit: «N’y a-t-il pas ton frère Aaron, le Lévite? Je sais qu’il parlera facilement, lui. Le voici même qui vient à ta rencontre. Quand il te verra, il se réjouira dans son cœur. 15 Tu lui parleras et tu mettras les paroles dans sa bouche, et moi, je serai avec ta bouche et avec sa bouche et je vous enseignerai ce que vous devrez faire. 16 C’est lui qui parlera pour toi au peuple: il te servira de bouche et toi, tu tiendras pour lui la place de Dieu. 17 Prends ce bâton dans ta main. C’est avec lui que tu accompliras les signes.»

18 Moïse s’en alla. De retour chez son beau-père Jéthro, il lui dit: «Laisse-moi retourner vers mes frères qui sont en Egypte pour voir s’ils sont encore en vie.» Jéthro dit à Moïse: «Vas-y en toute tranquillité.»

Retour de Moïse en Egypte

Ex 2.15-22 (Gn 17.10-14; Ex 18.1-5)

19 L’Eternel dit à Moïse dans le pays de Madian: «Vas-y, retourne en Egypte, car tous ceux qui en voulaient à ta vie sont morts.» 20 Moïse prit sa femme et ses fils, les fit monter sur des ânes et retourna en Egypte. Il prit à la main le bâton de Dieu. 21 L’Eternel dit à Moïse: «En partant pour retourner en Egypte, vois tous les prodiges que j’ai mis dans ta main: tu les feras devant le pharaon. De mon côté, j’endurcirai son cœur et il ne laissera pas partir le peuple. 22 Tu annonceras au pharaon: ‘Voici ce que dit l’Eternel: Israël est mon fils aîné. 23 Je t’ordonne de laisser partir mon fils pour qu’il me serve. Si tu refuses de le laisser partir, je ferai mourir ton fils aîné.’»

24 Pendant le voyage, à l’endroit où ils passaient la nuit, l’Eternel l’attaqua et chercha à le faire mourir. 25 Séphora prit une pierre tranchante, coupa le prépuce de son fils et le jeta aux pieds de Moïse en disant: «Tu es pour moi un mari de sang!» 26 Alors l’Eternel le laissa. C’est à ce moment-là qu’elle dit: «Mari de sang!» à cause de la circoncision.

27 L’Eternel dit à Aaron: «Va dans le désert à la rencontre de Moïse.» Aaron partit. Il rencontra Moïse à la montagne de Dieu et l’embrassa. 28 Moïse informa Aaron de toutes les paroles de l’Eternel, celui qui l’avait envoyé, et de tous les signes qu’il lui avait ordonné d’accomplir. 29 Moïse et Aaron poursuivirent leur chemin et rassemblèrent tous les anciens des Israélites. 30 Aaron rapporta toutes les paroles que l’Eternel avait dites à Moïse et accomplit les signes sous les yeux du peuple. 31 Le peuple crut. Ils apprirent que l’Eternel s’occupait des Israélites, qu’il avait vu leur souffrance, et ils se prosternèrent et adorèrent.

Tentation de Jésus

( Mt 4.1-11; Mc 1.12-13) Gn 3.1-6

4 Jésus, rempli du Saint-Esprit, revint du Jourdain. Il fut conduit par l’Esprit dans le désert 2 où il fut tenté par le diable pendant 40 jours. Il ne mangea rien durant ces jours-là et, quand cette période fut passée, il eut faim. 3 Le diable lui dit: «Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain.» 4 Jésus lui répondit: «Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement [mais de toute parole de Dieu].»

5 Le diable l’emmena plus haut, [sur une haute montagne,] et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre. 6 Puis il lui dit: «Je te donnerai toute cette puissance et la gloire de ces royaumes, car elle m’a été donnée et je la donne à qui je veux. 7 Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi.» 8 Jésus lui répondit: «[Retire-toi, Satan! En effet,] il est écrit: C’est le Seigneur, ton Dieu, que tu adoreras et c’est lui seul que tu serviras.»

9 Le diable le conduisit encore à Jérusalem, le plaça au sommet du temple et lui dit: «Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi d’ici en bas, car il est écrit: 10 Il donnera, à ton sujet, ordre à ses anges de te garder 11 et: Ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre.» 12 Jésus lui répondit: «Il est dit: Tu ne provoqueras pas le Seigneur, ton Dieu.»

13 Après l’avoir tenté de toutes ces manières, le diable s’éloigna de lui jusqu’à un moment favorable.

Ministère de Jésus en Galilée 4.14–9.50

Jésus à Nazareth

Mc 6.1-6; Jn 1.11

14 Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa réputation gagna toute la région. 15 Il enseignait dans les synagogues et tous lui rendaient gloire.

16 Jésus se rendit à Nazareth où il avait été élevé et, conformément à son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, 17 et on lui remit le livre du prophète Esaïe. Il le déroula et trouva l’endroit où il était écrit: 18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres; il m’a envoyé [pour guérir ceux qui ont le cœur brisé,] 19 pour proclamer aux prisonniers la délivrance et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur.

20 Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. 21 Alors il commença à leur dire: «Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie.» 22 Tous lui rendaient témoignage; ils étaient étonnés des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche et ils disaient: «N’est-ce pas le fils de Joseph?» 23 Jésus leur dit: «Vous allez sans doute me citer ce proverbe: ‘Médecin, guéris-toi toi-même’, et vous me direz: ‘Fais ici, dans ta patrie, tout ce que, à ce que nous avons appris, tu as fait à Capernaüm.’» 24 Il leur dit encore: «Je vous le dis en vérité, aucun prophète n’est bien accueilli dans sa patrie. 25 Je vous le déclare en toute vérité: il y avait de nombreuses veuves en Israël à l’époque d’Elie, lorsque le ciel a été fermé 3 ans et 6 mois et qu’il y a eu une grande famine dans tout le pays. 26 Cependant, Elie n’a été envoyé vers aucune d’elles, mais seulement vers une veuve de Sarepta, dans le pays de Sidon. 27 Il y avait aussi de nombreux lépreux en Israël à l’époque du prophète Elisée, et cependant aucun d’eux n’a été purifié, mais seulement Naaman le Syrien.»

28 Ils furent tous remplis de colère dans la synagogue, lorsqu’ils entendirent ces paroles. 29 Ils se levèrent, le chassèrent de la ville et le menèrent jusqu’à un escarpement de la montagne sur laquelle leur ville était construite, afin de le précipiter dans le vide. 30 Mais Jésus passa au milieu d’eux et s’en alla.

Miracles à Capernaüm

( Mc 1.21-28) Mt 4.13-16

31 Il descendit à Capernaüm, ville de la Galilée, et il les enseignait le jour du sabbat. 32 On était frappé par son enseignement, car il parlait avec autorité. 33 Dans la synagogue se trouvait un homme qui avait un esprit démoniaque impur. Il s’écria d’une voix forte: 34 «Ah! Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth? Es-tu venu pour nous perdre? Je sais qui tu es: le Saint de Dieu.» 35 Jésus le menaça en disant: «Tais-toi et sors de cet homme.» Le démon jeta l’homme au milieu de l’assemblée et sortit de lui sans lui faire aucun mal. 36 Tous furent saisis de frayeur, et ils se disaient les uns aux autres: «Quelle est cette parole? Il commande avec autorité et puissance aux esprits impurs, et ils sortent!» 37 Et sa réputation gagna toute la région.

( Mt 8.14-17; Mc 1.29-39)

38 En sortant de la synagogue, il se rendit à la maison de Simon. La belle-mère de Simon avait une forte fièvre et on lui demanda d’intervenir en sa faveur. 39 Il se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. Elle se leva immédiatement et se mit à les servir.

40 Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses maladies les lui amenèrent. Il guérit chacun d’eux en posant les mains sur lui. 41 Des démons aussi sortirent de beaucoup de personnes en criant et en disant: «Tu es [le Messie,] le Fils de Dieu.» Mais il les reprenait sévèrement et ne leur permettait pas de parler, parce qu’ils savaient qu’il était le Messie.

42 Quand il fit jour, il sortit et se retira dans un endroit désert. Une foule de gens se mirent à sa recherche et arrivèrent jusqu’à lui; ils voulaient le retenir afin qu’il ne les quitte pas, 43 mais il leur dit: «Il faut aussi que j’annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé.» 44 Et il prêchait dans les synagogues de la Galilée.

Lecture Biblique du Mercredi 3 Juin 2020

3 Moïse était devenu berger du troupeau de son beau-père Jéthro, le prêtre de Madian. Il conduisit le troupeau derrière le désert et vint à la montagne de Dieu, à Horeb. 2 L’ange de l’Eternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. Moïse regarda et vit que le buisson était tout en feu sans être consumé.

3 Moïse dit: «Je veux faire un détour pour voir quelle est cette grande vision et pourquoi le buisson ne brûle pas.» 4 L’Eternel vit qu’il faisait un détour pour regarder. Dieu l’appela du milieu du buisson en disant: «Moïse! Moïse!» Il répondit: «Me voici!» 5 Dieu dit: «Ne t’approche pas d’ici, retire tes sandales, car l’endroit où tu te tiens est une terre sainte.» 6 Il ajouta: «Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob.» Moïse se cacha le visage, car il avait peur de regarder Dieu.

7 L’Eternel dit: «J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte et j’ai entendu les cris qu’il pousse devant ses oppresseurs. Oui, je connais ses douleurs. 8 Je suis descendu pour le délivrer de la domination des Egyptiens et pour le faire monter de ce pays jusque dans un bon et vaste pays, un pays où coulent le lait et le miel; c’est l’endroit qu’habitent les Cananéens, les Hittites, les Amoréens, les Phéréziens, les Heviens et les Jébusiens. 9 Maintenant, les cris des Israélites sont venus jusqu’à moi, j’ai aussi vu l’oppression que leur font subir les Egyptiens. 10 Maintenant, vas-y, je t’enverrai vers le pharaon et tu feras sortir d’Egypte mon peuple, les Israélites.»

Objections de Moïse

Dt 32.3; Jr 1.4-9, 17-19; Ex 4.27-31

11 Moïse dit à Dieu: «Qui suis-je, moi, pour aller trouver le pharaon et pour faire sortir les Israélites d’Egypte?» 12 Dieu dit: «Je serai avec toi. Voici pour toi le signe que c’est moi qui t’envoie: quand tu auras fait sortir le peuple d’Egypte, vous servirez Dieu sur cette montagne.»

13 Moïse dit à Dieu: «J’irai donc trouver les Israélites et je leur dirai: ‘Le Dieu de vos ancêtres m’envoie vers vous.’ Mais s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je?» 14 Dieu dit à Moïse: «Je suis celui qui suis.» Et il ajouta: «Voici ce que tu diras aux Israélites: ‘Je suis m’a envoyé vers vous.’» 15 Dieu dit encore à Moïse: «Voici ce que tu diras aux Israélites: ‘L’Eternel, le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’envoie vers vous.’ Tel est mon nom pour toujours, tel est le nom sous lequel on fera appel à moi de génération en génération. 16 Va rassembler les anciens d’Israël et dis-leur: ‘L’Eternel, le Dieu de vos ancêtres, m’est apparu, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Il a dit: Je m’occupe de vous et de ce qu’on vous fait en Egypte. 17 J’ai dit: Je vous ferai monter de l’Egypte, où vous souffrez, dans le pays des Cananéens, des Hittites, des Amoréens, des Phéréziens, des Heviens et des Jébusiens, un pays où coulent le lait et le miel.’ 18 Ils t’écouteront. Tu iras avec les anciens d’Israël trouver le roi d’Egypte et vous lui direz: ‘L’Eternel, le Dieu des Hebreux, s’est présenté à nous. Permets-nous maintenant de faire trois journées de marche dans le désert pour offrir des sacrifices à l’Eternel, notre Dieu.’ 19 Je sais que le roi d’Egypte ne vous laissera pas partir à moins d’y être contraint par une forte intervention. 20 J’interviendrai et je frapperai l’Egypte par toutes sortes de prodiges que j’accomplirai au milieu d’elle. Après cela, il vous laissera partir. 21 Je gagnerai même la faveur des Egyptiens à ce peuple et, quand vous partirez, vous ne partirez pas les mains vides. 22 Chaque femme demandera à sa voisine et à celle qui séjourne chez elle des vases d’argent, des vases d’or et des vêtements. Vous les ferez porter par vos fils et vos filles et vous dépouillerez les Egyptiens.»

Ministère de Jean-Baptiste

( Mt 3.1-12; Mc 1.1-8) Jn 1.6-8, 19-28 (Mt 14.3-5; Mc 6.17-20)

3 La quinzième année du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate était gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, son frère Philippe tétrarque du territoire de l’Iturée et de la Trachonite, Lysanias tétrarque de l’Abilène, 2 et Anne et Caïphe étaient grands-prêtres. C’est alors que la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert, 3 et Jean parcourut toute la région du Jourdain; il prêchait le baptême de repentance pour le pardon des péchés, 4 conformément à ce qui est écrit dans le livre des paroles du prophète Esaïe: C’est la voix de celui qui crie dans le désert: ‘Préparez le chemin du Seigneur, rendez ses sentiers droits.’ 5 Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline seront abaissées; ce qui est tortueux sera redressé et les chemins rocailleux seront aplanis. 6 Et tout homme verra le salut de Dieu.

7 Il disait donc aux foules qui venaient se faire baptiser par lui: «Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? 8 Produisez donc des fruits qui confirment votre changement d’attitude et ne vous mettez pas à dire en vous-mêmes: ‘Nous avons Abraham pour ancêtre!’ En effet, je vous déclare que de ces pierres Dieu peut faire naître des descendants à Abraham. 9 Déjà la hache est mise à la racine des arbres: tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera donc coupé et jeté au feu.»

10 La foule l’interrogeait: «Que devons-nous donc faire?» 11 Il leur répondit: «Que celui qui a deux chemises partage avec celui qui n’en a pas, et que celui qui a de quoi manger fasse de même.» 12 Des collecteurs d’impôts vinrent aussi pour se faire baptiser; ils lui dirent: «Maître, que devons-nous faire?» 13 Il leur répondit: «N’exigez rien de plus que ce qui vous a été ordonné.» 14 Des soldats aussi lui demandèrent: «Et nous, que devons-nous faire?» Il leur répondit: «Ne commettez ni extorsion ni tort envers personne et contentez-vous de votre solde.»

15 Le peuple était dans l’attente et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Messie. 16 Alors il leur dit: «Moi, je vous baptise d’eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de détacher la courroie de ses sandales. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 17 Il a sa pelle à la main; il nettoiera son aire de battage et il amassera le blé dans son grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint pas.»

18 C’est ainsi, avec encore beaucoup d’autres encouragements, que Jean annonçait la bonne nouvelle au peuple. 19 Cependant, Hérode le tétrarque, à qui Jean faisait des reproches au sujet d’Hérodiade, la femme de son frère [Philippe], et de toutes les mauvaises actions qu’il avait commises, 20 ajouta encore à toutes les autres celle d’enfermer Jean en prison.

( Mt 3.13-17; Mc 1.9-11) Jn 1.32-34

21 Comme tout le peuple était baptisé, Jésus aussi fut baptisé. Pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit 22 et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles: «Tu es mon Fils bien-aimé, tu as toute mon approbation.»

Généalogie de Jésus

( Mt 1.1-16) Gn 5; 11.10-26

23 Jésus avait environ 30 ans lorsqu’il commença son ministère. Il était, comme on le croyait, fils de Joseph, fils d’Héli, 24 fils de Matthat, fils de Lévi, fils de Melchi, fils de Jannaï, fils de Joseph, 25 fils de Mattathias, fils d’Amos, fils de Nahum, fils d’Esli, fils de Naggaï, 26 fils de Maath, fils de Mattathias, fils de Sémeï, fils de Josech, fils de Joda, 27 fils de Joanan, fils de Rhésa, fils de Zorobabel, fils de Shealthiel, fils de Néri, 28 fils de Melchi, fils d’Addi, fils de Kosam, fils d’Elmadam, fils d’Er, 29 fils de Joses, fils d’Eliézer, fils de Jorim, fils de Matthat, fils de Lévi, 30 fils de Siméon, fils de Juda, fils de Joseph, fils de Jonam, fils d’Eliakim, 31 fils de Méléa, fils de Menna, fils de Mattatha, fils de Nathan, fils de David, 32 fils d’Isaï, fils d’Obed, fils de Booz, fils de Salmon, fils de Nachshon, 33 fils d’Aminadab, fils d’Admin, fils d’Arni, fils d’Hetsrom, fils de Pérets, fils de Juda, 34 fils de Jacob, fils d’Isaac, fils d’Abraham, fils de Thara, fils de Nachor, 35 fils de Seruch, fils de Ragau, fils de Phalek, fils d’Eber, fils de Sala, 36 fils de Kaïnam, fils d’Arpacshad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamech, 37 fils de Mathusala, fils d’Hénoc, fils de Jared, fils de Maléléel, fils de Kaïnan, 38 fils d’Enos, fils de Seth, fils d’Adam, fils de Dieu.

Lecture Biblique du Mardi 2 Juin 2020

Naissance et fuite de Moïse

Ac 7.20-22; He 11.23-26; Jn 1.11

2 Un homme de la famille de Lévi avait pris pour femme une Lévite. 2 Cette femme fut enceinte et mit au monde un fils. Elle vit qu’il était beau et elle le cacha pendant trois mois. 3 Lorsqu’elle ne put plus le garder caché, elle prit une caisse de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de poix; puis elle y mit l’enfant et le déposa parmi les roseaux sur la rive du fleuve. 4 La sœur de l’enfant se posta à une certaine distance pour savoir ce qui lui arriverait.

5 Or, la fille du pharaon descendit au fleuve pour se baigner tandis que ses servantes se promenaient le long du fleuve. Elle vit la caisse au milieu des roseaux et envoya sa servante la prendre. 6 Quand elle l’ouvrit, elle vit l’enfant: c’était un petit garçon qui pleurait. Prise de pitié pour lui, elle dit: «C’est un enfant des Hebreux!» 7 Alors la sœur de l’enfant dit à la fille du pharaon: «Veux-tu que j’aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hebreux afin qu’elle allaite cet enfant pour toi?» 8 «Vas-y», lui répondit la fille du pharaon. Et la jeune fille alla chercher la mère de l’enfant. 9 La fille du pharaon lui dit: «Emporte cet enfant et allaite-le pour moi; je te donnerai ton salaire.» La femme prit l’enfant et l’allaita. 10 Quand il eut grandi, elle l’amena à la fille du pharaon et il fut un fils pour elle. Elle l’appela Moïse, «car, dit-elle, je l’ai retiré de l’eau.»

11 Une fois devenu grand, Moïse sortit vers ses frères et vit leurs pénibles travaux. Il vit un Egyptien frapper un Hebreu, un de ses frères. 12 Il regarda de tous côtés, vit qu’il n’y avait personne et tua l’Egyptien qu’il cacha dans le sable. 13 Quand il sortit le jour suivant, il vit deux Hebreux se battre. Il dit à celui qui avait tort: «Pourquoi frappes-tu ton prochain?» 14 Cet homme répondit alors: «Qui t’a établi chef et juge sur nous? Est-ce pour me tuer que tu me parles, tout comme tu as tué l’Egyptien?» Moïse eut peur et se dit: «L’affaire est certainement connue.» 15 Le pharaon apprit ce qui s’était passé et il chercha à faire mourir Moïse, mais Moïse s’enfuit loin de lui et s’installa dans le pays de Madian. Il s’arrêta près d’un puits.

16 Le prêtre de Madian avait sept filles. Celles-ci vinrent puiser de l’eau et elles remplirent les abreuvoirs pour faire boire le troupeau de leur père. 17 Les bergers arrivèrent et les chassèrent. Alors Moïse se leva, prit leur défense et fit boire leur troupeau. 18 Quand elles furent de retour chez Réuel, leur père, il demanda: «Pourquoi revenez-vous si vite aujourd’hui?» 19 Elles répondirent: «Un Egyptien nous a délivrées de la main des bergers; il nous a même puisé de l’eau et a fait boire le troupeau.» 20 Réuel dit à ses filles: «Où est-il? Pourquoi avez-vous laissé cet homme? Allez l’appeler pour qu’il vienne prendre un repas.» 21 Moïse décida de s’installer chez cet homme, qui lui donna en mariage sa fille Séphora. 22 Elle mit au monde un fils, qu’il appela Guershom «car, dit-il, je suis en exil dans un pays étranger.»

Appel de Moïse

Ac 7.29-30; Am 7.14-15

23 Longtemps après, le roi d’Egypte mourut. Les Israélites gémissaient du fond de l’esclavage, ils poussaient des cris. Leurs appels montèrent du fond de l’esclavage jusqu’à Dieu. 24 Dieu entendit leurs gémissements et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. 25 Dieu vit les Israélites, il comprit leur situation.

Naissance de Jésus à Bethléhem

Mt 1.18-25 (Mi 5.1-2; Es 7.14; 9.5) Jn 1.14

2 A cette époque-là parut un édit de l’empereur Auguste qui ordonnait le recensement de tout l’Empire. 2 Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. 3 Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville d’origine.

4 Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la famille et de la lignée de David. 5 Il y alla pour se faire inscrire avec sa femme Marie qui était enceinte. 6 Pendant qu’ils étaient là, le moment où Marie devait accoucher arriva, 7 et elle mit au monde son fils premier-né. Elle l’enveloppa de langes et le coucha dans une mangeoire parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle des hôtes.

8 Il y avait dans la même région des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour y garder leur troupeau. 9 Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur. 10 Mais l’ange leur dit: «N’ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une source de grande joie pour tout le peuple: 11 aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur. 12 Voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une mangeoire.» 13 Et tout à coup une foule d’anges de l’armée céleste se joignit à l’ange. Ils adressaient des louanges à Dieu et disaient: 14 «Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, paix sur la terre et bienveillance parmi les hommes!»

15 Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: «Allons jusqu’à Bethléhem pour voir ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.» 16 Ils se dépêchèrent d’y aller et ils trouvèrent Marie et Joseph, ainsi que le nouveau-né couché dans la mangeoire. 17 Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. 18 Tous ceux qui entendirent les bergers furent étonnés de ce qu’ils leur disaient. 19 Marie gardait le souvenir de tout cela et le méditait dans son cœur. 20 Puis les bergers repartirent en célébrant la gloire de Dieu et en lui adressant des louanges à cause de tout ce qu’ils avaient entendu et vu et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.

Jésus présenté dans le temple

Ga 4.4-5

21 Huit jours plus tard, ce fut le moment de circoncire l’enfant; on lui donna le nom de Jésus, nom que l’ange avait indiqué avant sa conception. 22 Quand la période de leur purification prit fin, conformément à la loi de Moïse, Joseph et Marie l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur 23 – suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur: Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur – 24 et pour offrir en sacrifice un couple de tourterelles ou deux jeunes pigeons, comme cela est prescrit dans la loi du Seigneur.

25 Or il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël et l’Esprit saint était sur lui. 26 Le Saint-Esprit lui avait révélé qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Messie du Seigneur. 27 Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et quand les parents amenèrent le petit enfant Jésus pour accomplir à son sujet ce que prescrivait la loi, 28 il le prit dans ses bras, bénit Dieu et dit: 29 «Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s’en aller en paix, conformément à ta promesse, 30 car mes yeux ont vu ton salut, 31 salut que tu as préparé devant tous les peuples, 32 lumière pour éclairer les nations et gloire d’Israël, ton peuple.»

33 Joseph et la mère [de Jésus] étaient émerveillés de ce qu’on disait de lui. 34 Siméon les bénit et dit à Marie, sa mère: «Cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de beaucoup en Israël et à devenir un signe qui provoquera la contradiction. 35 Toi-même, une épée te transpercera l’âme. Ainsi, les pensées de beaucoup de cœurs seront révélées.»

36 Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était d’un âge très avancé. Elle n’avait vécu que 7 ans avec son mari après son mariage. 37 Restée veuve et âgée de 84 ans, elle ne quittait pas le temple; elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière. 38 Arrivée elle aussi à la même heure, elle disait publiquement sa reconnaissance envers Dieu et parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance à Jérusalem.

39 Après avoir accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, Joseph et Marie retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville. 40 Or l’enfant grandissait et se fortifiait [en esprit]. Il était rempli de sagesse et la grâce de Dieu était sur lui.

Jésus à 12 ans dans le temple

Dt 16.1-8, 16; Es 11.1-2

41 Les parents de Jésus allaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque. 42 Lorsqu’il eut 12 ans, ils y montèrent avec lui comme c’était la coutume pour cette fête. 43 Puis, quand la fête fut terminée, ils repartirent, mais l’enfant Jésus resta à Jérusalem sans que sa mère et Joseph s’en aperçoivent. 44 Croyant qu’il était avec leurs compagnons de voyage, ils firent une journée de chemin, tout en le cherchant parmi leurs parents et leurs connaissances. 45 Mais ils ne le trouvèrent pas et ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher.

46 Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres; il les écoutait et les interrogeait. 47 Tous ceux qui l’entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. 48 Quand ses parents le virent, ils furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit: «Mon enfant, pourquoi as-tu agi ainsi avec nous? Ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse.» 49 Il leur dit: «Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père?» 50 Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. 51 Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth et il leur était soumis. Sa mère gardait précieusement toutes ces choses dans son cœur. 52 Jésus grandissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes.