Lecture Biblique du Vendredi 5 Juin 2020

Exode 5

Opposition du pharaon

2Ch 32.13-19 (Ec 4.1; Ha 1.13) Ac 14.22

5 Moïse et Aaron allèrent ensuite annoncer au pharaon: «Voici ce que dit l’Eternel, le Dieu d’Israël: Laisse partir mon peuple pour qu’il célèbre une fête en mon honneur dans le désert.» 2 Le pharaon répondit: «Qui est l’Eternel, pour que j’obéisse à ses ordres en laissant partir Israël? Je ne connais pas l’Eternel et je ne laisserai pas partir Israël.» 3 Ils dirent: «Le Dieu des Hebreux s’est présenté à nous. Permets-nous de faire trois journées de marche dans le désert pour offrir des sacrifices à l’Eternel, notre Dieu, afin qu’il ne nous frappe pas de la peste ou de l’épée.» 4 Le roi d’Egypte leur dit: «Moïse et Aaron, pourquoi détournez-vous le peuple de son travail? Retournez à vos corvées!» 5 Le pharaon ajouta: «Ce peuple est maintenant nombreux dans le pays, et vous lui feriez interrompre ses corvées!»

6 Le jour même, le pharaon donna aux inspecteurs et aux commissaires du peuple l’ordre suivant: 7 «Vous ne donnerez plus comme avant de la paille au peuple pour faire des briques. Ils iront eux-mêmes ramasser de la paille. 8 Vous leur imposerez néanmoins la quantité de briques qu’ils faisaient auparavant, vous n’en supprimerez rien. En effet, ce sont des paresseux. Voilà pourquoi ils crient: ‘Allons offrir des sacrifices à notre Dieu!’ 9 Que l’on charge ces gens de travail, qu’ils y soient occupés, et ils ne prêteront plus attention à des paroles mensongères!»

10 Les inspecteurs et les commissaires du peuple vinrent annoncer au peuple: «Voici ce que dit le pharaon: ‘Je ne vous donne plus de paille. 11 Allez vous-mêmes vous procurer de la paille où vous en trouverez, car l’on ne supprime rien de votre travail.’» 12 Le peuple se dispersa dans toute l’Egypte pour ramasser du chaume en guise de paille. 13 Les inspecteurs insistaient: «Terminez votre tâche, chaque jour la tâche journalière, comme quand il y avait de la paille.» 14 On battit même les commissaires des Israélites, établis sur eux par les inspecteurs du pharaon. «Pourquoi, disait-on, n’avez-vous pas fini hier et aujourd’hui, comme avant, la quantité de briques qui vous avait été fixée?»

15 Les commissaires des Israélites allèrent se plaindre au pharaon en disant: «Pourquoi traites-tu ainsi tes serviteurs? 16 On ne donne pas de paille à tes serviteurs et l’on nous dit: ‘Faites des briques!’ Et voici que tes serviteurs sont battus comme si ton peuple était coupable.» 17 Le pharaon répondit: «Vous êtes des paresseux, rien que des paresseux. Voilà pourquoi vous dites: ‘Allons offrir des sacrifices à l’Eternel!’ 18 Maintenant, allez travailler. On ne vous donnera pas de paille et vous livrerez la même quantité de briques.»

19 Les commissaires des Israélites virent qu’on les rendait malheureux en disant: «Vous ne supprimerez rien de vos briques, mais accomplissez chaque jour la tâche journalière.» 20 En sortant de chez le pharaon, ils rencontrèrent Moïse et Aaron qui les attendaient. 21 Ils leur dirent: «Que l’Eternel vous regarde et qu’il soit juge! A cause de vous, le pharaon et ses serviteurs n’éprouvent que dégoût pour nous, vous avez mis une épée dans leurs mains pour nous massacrer.»

22 Moïse retourna vers l’Eternel et dit: «Seigneur, pourquoi as-tu fait du mal à ce peuple? Est-ce pour cela que tu m’as envoyé? 23 Depuis que je suis allé trouver le pharaon pour parler en ton nom, il fait du mal à ce peuple et tu n’as pas du tout délivré ton peuple.»

Luc 5

La pêche miraculeuse

(Mt 4.18-22; Mc 1.16-20) Jn 1.35-51

5 Un jour, Jésus se trouvait au bord du lac de Génésareth et la foule se pressait autour de lui pour entendre la parole de Dieu. 2 Il vit au bord du lac deux barques; les pêcheurs en étaient descendus pour laver leurs filets. 3 Il monta dans l’une de ces barques, qui appartenait à Simon, et il le pria de s’éloigner un peu du rivage. Puis il s’assit, et de la barque il enseignait la foule.

4 Quand il eut fini de parler, il dit à Simon: «Avance là où l’eau est profonde et jetez vos filets pour pêcher.» 5 Simon lui répondit: «Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre; mais sur ta parole, je jetterai les filets.» 6 Ils les jetèrent et prirent une grande quantité de poissons, et leurs filets se déchiraient. 7 Ils firent signe à leurs compagnons qui étaient dans l’autre barque de venir les aider. Ils vinrent et remplirent les deux barques, au point qu’elles s’enfonçaient. 8 Quand il vit cela, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus et dit: «Seigneur, éloigne-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur.» 9 En effet, lui et tous ceux qui étaient avec lui étaient remplis de frayeur à cause de la pêche qu’ils avaient faite. 10 Il en allait de même pour Jacques et Jean, les fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon: «N’aie pas peur, désormais tu seras pêcheur d’hommes.» 11 Alors ils ramenèrent les barques à terre, laissèrent tout et le suivirent.

Guérison d’un lépreux et d’un paralysé

(Mt 8.2-4; Mc 1.40-45) Lc 17.12-19

12 Alors que Jésus était dans une des villes, un homme couvert de lèpre le vit, tomba le visage contre terre et lui adressa cette prière: «Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur.» 13 Jésus tendit la main, le toucha et dit: «Je le veux, sois pur.» Aussitôt la lèpre le quitta. 14 Puis Jésus lui ordonna de n’en parler à personne. «Mais, dit-il, va te montrer au prêtre et offre pour ta purification ce que Moïse a prescrit, afin que cela leur serve de témoignage.»

15 On parlait de plus en plus de lui et les gens venaient en foule pour l’entendre et pour être guéris [par lui] de leurs maladies. 16 Mais lui, il se retirait dans les déserts et priait.

( Mt 9.1-8; Mc 2.1-12) Ps 103.3

17 Un jour, Jésus enseignait. Des pharisiens et des professeurs de la loi, venus de tous les villages de la Galilée, de la Judée et de Jérusalem, étaient assis là et la puissance du Seigneur se manifestait par des guérisons. 18 Et voici que des hommes qui portaient un paralysé sur une civière cherchaient à le faire entrer et à le placer devant Jésus. 19 Comme ils n’avaient pas trouvé moyen de l’introduire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, par une ouverture, ils le descendirent sur sa civière au milieu de l’assemblée, devant Jésus. 20 Voyant leur foi, Jésus dit: «Mon ami, tes péchés te sont pardonnés.» 21 Les spécialistes de la loi et les pharisiens se mirent à raisonner et à dire: «Qui est cet homme qui profère des blasphèmes? Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul?» 22 Jésus connaissait leurs pensées; il prit la parole et leur dit: «Pourquoi raisonnez-vous ainsi dans vos cœurs? 23 Qu’est-ce qui est le plus facile à dire: ‘Tes péchés [te] sont pardonnés’, ou: ‘Lève-toi et marche’? 24 Afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés, je te l’ordonne – dit-il au paralysé –, lève-toi, prends ta civière et rentre chez toi.» 25 Celui-ci se leva immédiatement en leur présence, prit la civière sur laquelle il était couché et rentra chez lui en rendant gloire à Dieu. 26 Tous étaient dans l’étonnement et célébraient la gloire de Dieu; remplis de crainte, ils disaient: «Nous avons vu aujourd’hui des choses extraordinaires.»

Réactions face à Jésus

( Mt 9.9-17; Mc 2.13-22)

27 Après cela, Jésus sortit et il vit un collecteur d’impôts du nom de Lévi assis au bureau des taxes. Il lui dit: «Suis-moi.» 28 Et laissant tout, il se leva et le suivit. 29 Lévi lui offrit un grand festin dans sa maison, et beaucoup de collecteurs d’impôts et d’autres personnes étaient à table avec eux. 30 Les pharisiens et leurs spécialistes de la loi murmurèrent et dirent à ses disciples: «Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les collecteurs d’impôts et les pécheurs?» 31 Jésus prit la parole et leur dit: «Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin de médecin, mais les malades. 32 Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs, à changer d’attitude.»

33 Ils lui dirent: «Pourquoi les disciples de Jean, tout comme ceux des pharisiens, jeûnent-ils fréquemment et font-ils des prières, tandis que les tiens mangent et boivent?» 34 Jésus leur répondit: «Pouvez-vous faire jeûner les invités à la noce pendant que le marié est avec eux? 35 Les jours viendront où le marié leur sera enlevé, alors ils jeûneront durant ces jours-là.» 36 Il leur dit aussi une parabole: «Personne ne déchire un morceau de tissu d’un habit neuf pour le mettre à un vieil habit, sinon il déchire l’habit neuf et le morceau qu’il en a pris n’est pas assorti avec le vieux. 37 Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres, sinon le vin nouveau fait éclater les outres, il coule et les outres sont perdues. 38 Mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves [et les deux se conservent]. 39 Et [aussitôt] après avoir bu du vin vieux, personne ne veut du nouveau, car il dit: ‘Le vieux est meilleur.’»

LE RETOUR DE JÉSUS EST PROCHE, OÙ EN ES-TU DANS TA FERMETÉ SUR LE CHEMIN DE LA VIE ÉTERNELLE ET DANS L’OEUVRE DU SEIGNEUR ? (Suite 3)

Pensée du Jour n°0050 du Vendredi 5 Juin 2020

Texte : 1 Corinthiens 15 : 56-57

Références :  Jacques 2.1-12 ; Jacques 3.1-18 ; Jacques 4.1-12 ; Jérémie 18 : 18

  • Les choses insignifiantes qui peuvent nous faire manquer l’enlèvement de l’église (suite)

Si nous visons la vie éternelle et que nous ne voudrions pas manquer l’enlèvement de l’église on ne peut continuer de laisser la chair nous dicter notre mode de vie et conduite et continuer de s’appeler chrétien et compter hériter du royaume de Dieu et de la vie éternelle. Voici une liste des choses insignifiantes pour nous mais qui ont de valeurs et d’importances capitales aux yeux de Dieu qui nous feront manquer l’enlèvement si nous ne nous repentons pas vite.

  1. La discrimination

Dieu ne fait acception de personne, et nous devons éviter et combattre le favoritisme et la discrimination qu’on voit entre les frères en Christ (Jacques 2.1-12)

  • Le mauvais usage de la langue

La vie et la mort sont au pouvoir de la langue, nous devons avoir un cadenas ou mulet à notre bouche pour éviter de nous condamner par nos paroles (Jc 3.1-18)

  • Les plaisirs et envies

Les plaisirs qu’affectionnent les chrétiens leurs dictent leurs actes ainsi de même pour les envies qu’ils entretiennent dans leurs cœurs. Leur conduite est égocentrique et intéressée. Ils ne pensent qu’à eux-mêmes, par conséquent ils autorisent leurs envies à dicter leurs actions, et ces actes renforcent leurs désirs. Il n’est donc pas étonnant qu’ils ne possèdent pas ce qu’ils veulent, ils ne s’arrêtent pas pour demander. Au lieu d’adorer et servir véritablement et en sincérité Dieu, ils se servent eux-mêmes et adorent les idoles (les envies, désirs et plaisirs) de leur cœur.

  • La prostitution spirituelle

L’amour du monde qui repose sur les envies et plaisirs caractérise cette infidélité ou prostitution spirituelle (Jacques 4.4). Ainsi le chrétien concède la compromission et la duplicité, or il est impossible de servir à la fois Dieu et le monde avec ses envies et plaisirs, puisque on ne peut être à la fois ami et ennemi de Dieu. Nous devons choisir aujourd’hui si nous voulons réellement aller à la vie éternelle et être avec Jésus lors de l’enlèvement de l’église qui arrive bientôt. (Jérémie 3.20) Dieu est un Dieu très jaloux comme un mari peut l’être puisque nous sommes l’épouse du Christ c’est pourquoi Il n’acceptera jamais que le chrétien vive dans la duplicité comme une femme infidèle.

  • Les meurtres dans la pensée

Les croyants et ou les communautés se font la guerre entre eux, au point de s’entretuer, chose incroyable dans un milieu chrétien même si c’est vrai (Jacques 4.2). Aux yeux de Dieu c’est un meurtre sans discussion. Même si d’autres ne vont pas à la guerre et au meurtre physiquement, la gravité de la situation qui engendre des tensions et des disputes font des victimes et des dommages collatéraux parfois irréparables. (Ps 59.6). Arrêtons de détruire nos frères en Christ, de susciter la tension tout autour de lui afin et le détruire, arrêtons ces meurtres qui détruise l’église et empiète sur l’impact de l’évangélisation du monde.

  • L’offense mal traitée

Une grande majorité de chrétien gère mal les offenses dont ils sont l’objet où dont ils ont été l’objet. A l’intérieur de l’église, le règlement des offenses entre les frères ne doit pas se passer comme une négociation politique ou même aller devant les tribunaux du monde. Tout doit reposer sur la repentance. C’est ainsi que l’offenseur et l’offensé doivent revenir à Dieu. Il s’agit pour eux d’une occasion de se défaire d’un mode de fonctionnement du monde qui sont sous l’emprise du diable et de s’approcher de Dieu (Jacques 4.7-8). Raison pour laquelle la bible parle clairement de la repentance à travers des expressions très fortes à savoir : se soumettre à Dieu, résister au diable (Jacques 4.7), purifier les mains et nettoyer les cœurs (Jaques 4.8), reconnaître sa misère, pleurer (Jacques 4.9) et s’humilier (Jacques 4.10). Il est à noter que puisque l’offensé n’a pas voulu pardonner dans un premier temps et que cela a généré un conflit, les deux sont pécheurs aux yeux de Dieu, car l’amour excuse tout et pardonne tout si nous ne sommes pas attachés à un intérêt particulier ; c’est pourquoi la bible s’adresse à des pécheurs (Jacques 4.8) et non plus à des frères bien-aimés (Jacques 1.9 ; 3.1, 12).

  • La médisance :

Cependant, ils ont dit : «Venez, préparons un plan contre Jérémie ! L’enseignement ne manquera pas, puisque nous avons des prêtres, ni les conseils, puisque nous avons des sages, ni les paroles, puisque nous avons des prophètes. Venez, tuons-le à coups de paroles et ne prêtons aucune attention à tout ce qu’il dit!»

La personne médisante aime dire du mal des autres et étaler publiquement leurs défauts et faiblesses (Jacques 4.11). Mais elle joue ainsi à un jeu dangereux car elle prend la place du juge, c’est-à-dire de Dieu, et elle juge en fonction de sa propre loi ! Cette usurpation (Jacques 4.12) est un péché. Il ne fait que favoriser les conflits et les guerres ouvertes dans les assemblées et dans le corps du Christ.

  • L’omission :

Beaucoup ignore que l’omission est un péché grave et en connaissant et ayant reçus multiples recommandations diverses sur la pratique de la foi, la mise en pratique de la Parole ; ainsi les chrétiens n’auront pas d’excuses s’ils ne mettent pas en pratique ce qui a été dit et ce qu’ils connaissent et ce qu’ils ont reçu par révélation de l’esprit Saint à leur esprit. Jacques 4 : 17.

Prière
Seigneur mon Dieu, Tu es mon créateur et le maître de ma vie. Sans Toi je ne suis rien et je puis tout par Toi qui me fortifie. Papa comme un enfant a le droit de demander des choses à son père je viens te demander à cœur ouvert de me briser totalement car en moi réside encore ces choses insignifiantes (citer ces choses insignifiantes) qui polluent ma vie et m’empêcheront d’être enlevé. Papa ce qui est impossible pour moi est possible pour Toi ; j’en appelle à Ton secours car j’ai la volonté et je désire vivre une autre vie qui t’honore et qui te plait car Ta parole me rassure en me disant que ce n’est ni par la force ni par la puissance mais par Ton Esprit. Alors Seigneur brise moi complètement pour la gloire de Ton nom. Amen