FERMER LES PORTES AU DIABLE…

Pensée du Jour n°0052 du Samedi 6 Juin 2020

Texte : Éphésiens 4 : 27

Références :  2 Corinthiens 2/11 ; Néhémie 13/4 ;

Éphésiens 4 :27 : Ne donnez pas accès au diable. « Ne donnez pas au diable l’occasion de vous dominer. » (Bible en Français courant) « Ne donnez aucune prise au diable. » (Bible du semeur) « Ne prêtez pas l’oreille au Diffamateur et n’entrouvrez pas la porte au démon ; ne lui donnez aucune prise sur vous. » (Parole vivante)

Le terme grec est : « topos ».

Il veut dire : lieu, place (penser à la topographie). Plus précisément, il désigne toute portion ou espace marqué, comme s’il s’agissait d’un espace entouré. Le sens figuré est opportunité, pouvoir, occasion d’agir. 2 Corinthiens 2/11 : afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins.

1.2. Situations en relation avec ces définitions.

Voici comment un sacrificateur infidèle a donné un lieu à l’ennemi sous la forme d’une chambre normalement consacrée aux choses saintes à un ennemi notoire. Néhémie 13/4 : Avant cela, le sacrificateur Eliaschib, établi dans les chambres de la maison de notre Dieu, et parent de Tobija, avait disposé pour lui une grande chambre où l’on mettait auparavant les offrandes, l’encens, les ustensiles, la dîme du blé, du moût et de l’huile, ce qui était ordonné pour les Lévites, les chantres et les portiers, et ce qui était prélevé pour les sacrificateurs. Je n’étais point à Jérusalem quand tout cela eut lieu, car j’étais retourné auprès du roi la trente-deuxième année d’Artaxerxès, roi de Babylone. A la fin de l’année, j’obtins du roi la permission de revenir à Jérusalem, et je m’aperçus du mal qu’avait fait Eliaschib, en disposant une chambre pour Tobija dans les parvis de la maison de Dieu. J’en éprouvai un vif déplaisir, et je jetai hors de la chambre tous les objets qui appartenaient à Tobija ; j’ordonnai qu’on purifiât les chambres, et j’y replaçai les ustensiles de la maison de Dieu, les offrandes et l’encens. C’est en pratiquant ainsi qu’on introduit le loup dans la bergerie. Voici comment Satan a guetté l’instant favorable et opportun pour lui afin de vaincre le Seigneur. Luc 4/13 : Après l’avoir tenté de toutes ces manières, le diable s’éloigna de lui jusqu’à un moment favorable. Marc 14/11 : Après l’avoir entendu, ils furent dans la joie, et promirent de lui donner de l’argent. Et Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. Voici comment il en est de même avec chacun d’entre nous.

Romains 7/11 : Car le péché saisissant l’occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir. 1 Pierre 5/8 : Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. « Ne vous laissez pas distraire, soyez vigilants. Votre adversaire, le diable, rôde autour de vous comme un lion rugissant. Il cherche quelqu’un qui se laissera dévorer. » (Parole vivante)

1.3. Domaines auxquels il faut apprendre à faire face.

Il faut prendre en compte des faits importants et des réalités incontournables. Sans entrer dans tous les détails possibles, il est important de rappeler que la vigilance est requise à cause des ruses du diable, des abus de faiblesse dont il se rend coupable, des séductions qui sont dans le monde et qui sont autant de portes ouvertes possibles qui veulent devenir opérationnelles par le moyen de la tentation et de la séduction. Il faudra donc que le chrétien apprenne à se protéger lui-même, à veiller et à être sobre. Il devra toujours rester ferme dans la foi, contrairement à la société qui fonctionne selon le principe permanent du « zapping », c’est-à-dire celui de ne pas rester fidèle longtemps à une conviction ou à un centre d’intérêt, mais d’en changer souvent. Faire cela dans le domaine de la vie chrétienne, c’est présenter le flanc à l’ennemi qui n’attend que l’occasion propice pour faire tomber le croyant dans ses filets. 1 Jean 5/18 : Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. « Nous savons, du reste, qu’aucun enfant de Dieu, né de nouveau, ne vit dans le péché. Le Fils de Dieu l’a pris en charge et il le garde. Aussi le diable n’a-t-il aucune prise sur lui. » (Parole vivante)

1.4. Une réalité à connaître.

Luc 22/31 : Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. « Écoute, Simon, méfie-toi : Satan a demandé le droit de vous passer tous au crible, comme on secoue le blé pour le séparer de la balle. » (Parole vivante) Il est vrai que le Seigneur a fait cette déclaration avant la croix et la résurrection. Nous sommes donc en droit de dire que pour ceux qui sont en Jésus-Christ depuis sa victoire complète sur le diable, leur statut spirituel est supérieur à ce qui était celui des croyants qui avaient vécu avant.

close

Laisser un commentaire