AVEC TOI MALGRÉ TOI

Pensée du Jour n°0064 du vendredi 19 Juin 2020

Texte : Juges 6 : 7-14

Références : Juges 6 : 25-27 ; Hébreux 11 : 32

Lorsque les Israélites crièrent à l’Eternel au sujet de Madian, l’Eternel leur envoya un prophète. Il leur dit: «Voici ce que dit l’Eternel, le Dieu d’Israël: Je vous ai fait sortir d’Egypte et quitter la maison d’esclavage. Je vous ai délivrés de la domination des Egyptiens et de tous ceux qui vous opprimaient. Je les ai chassés devant vous et je vous ai donné leur pays. Je vous ai dit: ‘Je suis l’Eternel, votre Dieu. Vous ne craindrez pas les dieux des Amoréens, même si vous habitez dans leur pays.’ Mais vous ne m’avez pas écouté.»

Puis l’ange de l’Eternel vint et il s’assit sous le térébinthe d’Ophra, qui appartenait à Joas, membre de la famille d’Abiézer. Son fils Gédéon battait du blé au pressoir pour le mettre à l’abri des Madianites. L’ange de l’Eternel lui apparut et lui dit: «L’Eternel est avec toi, vaillant héros!» Gédéon lui dit: «Ah! mon seigneur, si l’Eternel est avec nous, pourquoi tout cela nous est-il arrivé? Où sont tous ses actes merveilleux, ceux que nos pères nous racontent quand ils disent: ‘L’Eternel ne nous a-t-il pas fait sortir d’Egypte?’ Maintenant l’Eternel nous abandonne et nous livre entre les mains de Madian!»

L’Eternel se tourna vers lui et dit: «Va avec la force que tu as et délivre Israël de l’oppression de Madian. N’est-ce pas moi qui t’envoie?» Juges 6.7-14

L’histoire de Gédéon commence par l’envoi d’un prophète; par sa voix, l’Eternel rappelle tout ce qu’il a fait pour les Israélites et une instruction qu’il leur a donnée: l’adorer, lui seul. Il conclut: «Mais vous ne m’avez pas écouté.» Gédéon ne se distingue pas par sa bravoure ni par sa fidélité à l’Eternel: il se cache pour battre le blé et le mettre à l’abri des Madianites, et sa famille a la charge d’un autel dédié à Baal (6.25-27). Pourtant, Dieu lui offre d’emblée sa présence, alors même qu’il ne présente pas de garanties particulières en matière de foi, et il lui donne d’emblée un titre («vaillant héros») qu’il ne pourra légitimement que porter plus tard. En effet, pour l’instant, il n’est pas un combattant et il n’a fait preuve d’aucune aptitude ni attitude extraordinaires.
Dès que l’ange lui dit quelque chose, Gédéon le conteste, tout en l’appelant «mon seigneur». Après avoir douté ouvertement de la présence de l’Eternel, il remet en question la pertinence de son ordre de délivrer Israël: il prétend n’avoir aucune force et venir d’un milieu sans importance. Quand l’Eternel réaffirme sa présence et le fait que ce facteur suffit pour battre les Madianites, il questionne le fait que c’est bien lui qui lui parle.
Pas une seule fois, Dieu ne montre un signe d’agacement. Il lui laisse patiemment le temps d’assimiler la révélation qu’il lui accorde de lui-même et lui accorde les signes dont il a besoin. Cela a de quoi nous rassurer: le Seigneur n’attend pas que nous soyons parfaits du point de vue du caractère, de la disponibilité, des compétences, des convictions ou de la foi en lui pour nous employer à son service. Il tient compte de nos faiblesses, de nos doutes, de nos peurs, et il les compense par sa force à lui, par sa présence à lui. La suite de l’histoire montre que Gédéon n’a pas tout compris en ce qui concerne l’attitude face aux faiblesses des autres et l’idolâtrie; néanmoins, il est cité parmi les héros de la foi en Hébreux 11.32. Là aussi, il y a de quoi nous rassurer!
On retrouve les mêmes encouragements dans les propos du Seigneur à Marie de Magdala, interprétés par l’Oslo Gospel Choir dans le chant Don’t you cry (à écouter ci-dessous).

PRIÈRE

Mon Dieu, merci de t’être révélé un jour à moi. Tu connais mes faiblesses et ma tendance à m’égarer loin de toi ou à ne pas vraiment écouter, voire à contester, ce que tu me dis. Pourtant, tu as choisi de m’utiliser, tu m’aimes et tu continues à me parler, jour après jour. Merci de la patience dont tu fais preuve envers moi.

close

Laisser un commentaire