Lecture Biblique du Mardi 2 Juin 2020

Naissance et fuite de Moïse

Ac 7.20-22; He 11.23-26; Jn 1.11

2 Un homme de la famille de Lévi avait pris pour femme une Lévite. 2 Cette femme fut enceinte et mit au monde un fils. Elle vit qu’il était beau et elle le cacha pendant trois mois. 3 Lorsqu’elle ne put plus le garder caché, elle prit une caisse de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de poix; puis elle y mit l’enfant et le déposa parmi les roseaux sur la rive du fleuve. 4 La sœur de l’enfant se posta à une certaine distance pour savoir ce qui lui arriverait.

5 Or, la fille du pharaon descendit au fleuve pour se baigner tandis que ses servantes se promenaient le long du fleuve. Elle vit la caisse au milieu des roseaux et envoya sa servante la prendre. 6 Quand elle l’ouvrit, elle vit l’enfant: c’était un petit garçon qui pleurait. Prise de pitié pour lui, elle dit: «C’est un enfant des Hebreux!» 7 Alors la sœur de l’enfant dit à la fille du pharaon: «Veux-tu que j’aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hebreux afin qu’elle allaite cet enfant pour toi?» 8 «Vas-y», lui répondit la fille du pharaon. Et la jeune fille alla chercher la mère de l’enfant. 9 La fille du pharaon lui dit: «Emporte cet enfant et allaite-le pour moi; je te donnerai ton salaire.» La femme prit l’enfant et l’allaita. 10 Quand il eut grandi, elle l’amena à la fille du pharaon et il fut un fils pour elle. Elle l’appela Moïse, «car, dit-elle, je l’ai retiré de l’eau.»

11 Une fois devenu grand, Moïse sortit vers ses frères et vit leurs pénibles travaux. Il vit un Egyptien frapper un Hebreu, un de ses frères. 12 Il regarda de tous côtés, vit qu’il n’y avait personne et tua l’Egyptien qu’il cacha dans le sable. 13 Quand il sortit le jour suivant, il vit deux Hebreux se battre. Il dit à celui qui avait tort: «Pourquoi frappes-tu ton prochain?» 14 Cet homme répondit alors: «Qui t’a établi chef et juge sur nous? Est-ce pour me tuer que tu me parles, tout comme tu as tué l’Egyptien?» Moïse eut peur et se dit: «L’affaire est certainement connue.» 15 Le pharaon apprit ce qui s’était passé et il chercha à faire mourir Moïse, mais Moïse s’enfuit loin de lui et s’installa dans le pays de Madian. Il s’arrêta près d’un puits.

16 Le prêtre de Madian avait sept filles. Celles-ci vinrent puiser de l’eau et elles remplirent les abreuvoirs pour faire boire le troupeau de leur père. 17 Les bergers arrivèrent et les chassèrent. Alors Moïse se leva, prit leur défense et fit boire leur troupeau. 18 Quand elles furent de retour chez Réuel, leur père, il demanda: «Pourquoi revenez-vous si vite aujourd’hui?» 19 Elles répondirent: «Un Egyptien nous a délivrées de la main des bergers; il nous a même puisé de l’eau et a fait boire le troupeau.» 20 Réuel dit à ses filles: «Où est-il? Pourquoi avez-vous laissé cet homme? Allez l’appeler pour qu’il vienne prendre un repas.» 21 Moïse décida de s’installer chez cet homme, qui lui donna en mariage sa fille Séphora. 22 Elle mit au monde un fils, qu’il appela Guershom «car, dit-il, je suis en exil dans un pays étranger.»

Appel de Moïse

Ac 7.29-30; Am 7.14-15

23 Longtemps après, le roi d’Egypte mourut. Les Israélites gémissaient du fond de l’esclavage, ils poussaient des cris. Leurs appels montèrent du fond de l’esclavage jusqu’à Dieu. 24 Dieu entendit leurs gémissements et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. 25 Dieu vit les Israélites, il comprit leur situation.

Naissance de Jésus à Bethléhem

Mt 1.18-25 (Mi 5.1-2; Es 7.14; 9.5) Jn 1.14

2 A cette époque-là parut un édit de l’empereur Auguste qui ordonnait le recensement de tout l’Empire. 2 Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. 3 Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville d’origine.

4 Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la famille et de la lignée de David. 5 Il y alla pour se faire inscrire avec sa femme Marie qui était enceinte. 6 Pendant qu’ils étaient là, le moment où Marie devait accoucher arriva, 7 et elle mit au monde son fils premier-né. Elle l’enveloppa de langes et le coucha dans une mangeoire parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle des hôtes.

8 Il y avait dans la même région des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour y garder leur troupeau. 9 Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur. 10 Mais l’ange leur dit: «N’ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une source de grande joie pour tout le peuple: 11 aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur. 12 Voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une mangeoire.» 13 Et tout à coup une foule d’anges de l’armée céleste se joignit à l’ange. Ils adressaient des louanges à Dieu et disaient: 14 «Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, paix sur la terre et bienveillance parmi les hommes!»

15 Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: «Allons jusqu’à Bethléhem pour voir ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.» 16 Ils se dépêchèrent d’y aller et ils trouvèrent Marie et Joseph, ainsi que le nouveau-né couché dans la mangeoire. 17 Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. 18 Tous ceux qui entendirent les bergers furent étonnés de ce qu’ils leur disaient. 19 Marie gardait le souvenir de tout cela et le méditait dans son cœur. 20 Puis les bergers repartirent en célébrant la gloire de Dieu et en lui adressant des louanges à cause de tout ce qu’ils avaient entendu et vu et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.

Jésus présenté dans le temple

Ga 4.4-5

21 Huit jours plus tard, ce fut le moment de circoncire l’enfant; on lui donna le nom de Jésus, nom que l’ange avait indiqué avant sa conception. 22 Quand la période de leur purification prit fin, conformément à la loi de Moïse, Joseph et Marie l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur 23 – suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur: Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur – 24 et pour offrir en sacrifice un couple de tourterelles ou deux jeunes pigeons, comme cela est prescrit dans la loi du Seigneur.

25 Or il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël et l’Esprit saint était sur lui. 26 Le Saint-Esprit lui avait révélé qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Messie du Seigneur. 27 Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et quand les parents amenèrent le petit enfant Jésus pour accomplir à son sujet ce que prescrivait la loi, 28 il le prit dans ses bras, bénit Dieu et dit: 29 «Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s’en aller en paix, conformément à ta promesse, 30 car mes yeux ont vu ton salut, 31 salut que tu as préparé devant tous les peuples, 32 lumière pour éclairer les nations et gloire d’Israël, ton peuple.»

33 Joseph et la mère [de Jésus] étaient émerveillés de ce qu’on disait de lui. 34 Siméon les bénit et dit à Marie, sa mère: «Cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de beaucoup en Israël et à devenir un signe qui provoquera la contradiction. 35 Toi-même, une épée te transpercera l’âme. Ainsi, les pensées de beaucoup de cœurs seront révélées.»

36 Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était d’un âge très avancé. Elle n’avait vécu que 7 ans avec son mari après son mariage. 37 Restée veuve et âgée de 84 ans, elle ne quittait pas le temple; elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière. 38 Arrivée elle aussi à la même heure, elle disait publiquement sa reconnaissance envers Dieu et parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance à Jérusalem.

39 Après avoir accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, Joseph et Marie retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville. 40 Or l’enfant grandissait et se fortifiait [en esprit]. Il était rempli de sagesse et la grâce de Dieu était sur lui.

Jésus à 12 ans dans le temple

Dt 16.1-8, 16; Es 11.1-2

41 Les parents de Jésus allaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque. 42 Lorsqu’il eut 12 ans, ils y montèrent avec lui comme c’était la coutume pour cette fête. 43 Puis, quand la fête fut terminée, ils repartirent, mais l’enfant Jésus resta à Jérusalem sans que sa mère et Joseph s’en aperçoivent. 44 Croyant qu’il était avec leurs compagnons de voyage, ils firent une journée de chemin, tout en le cherchant parmi leurs parents et leurs connaissances. 45 Mais ils ne le trouvèrent pas et ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher.

46 Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres; il les écoutait et les interrogeait. 47 Tous ceux qui l’entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. 48 Quand ses parents le virent, ils furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit: «Mon enfant, pourquoi as-tu agi ainsi avec nous? Ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse.» 49 Il leur dit: «Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père?» 50 Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. 51 Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth et il leur était soumis. Sa mère gardait précieusement toutes ces choses dans son cœur. 52 Jésus grandissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes.

Lecture Biblique du Lundi 1er Juin 2020

Sortie d’Egypte des Israélites 1.115.21

Esclavage d’Israël en Egypte

Gn 46.8-27; Ac 7.14-17; Dt 26.5-6; Ps 105.24-25

1 Voici les noms des fils d’Israël venus en Egypte avec Jacob, chacun accompagné de sa famille: 2 Ruben, Siméon, Lévi, Juda, 3 Issacar, Zabulon, Benjamin, 4 Dan, Nephthali, Gad et Aser. 5 Les personnes issues de Jacob étaient au nombre de 70 en tout. Joseph était alors en Egypte.

6 Puis Joseph mourut, ainsi que tous ses frères et toute cette génération-là. 7 Les Israélites eurent des enfants et pullulèrent; ils devinrent très nombreux et puissants, au point de remplir le pays.

8 Un nouveau roi parvint au pouvoir en Egypte, un roi qui n’avait pas connu Joseph. 9 Il dit à son peuple: «Voilà que les Israélites forment un peuple plus nombreux et plus puissant que nous. 10 Allons! Montrons-nous habiles vis-à-vis de lui: empêchons-le de devenir trop nombreux, car en cas de guerre il se joindrait à nos ennemis pour nous combattre et sortir ensuite du pays.» 11 On établit donc sur lui des chefs de corvées afin de l’accabler de travaux pénibles. C’est ainsi qu’on construisit les villes de Pithom et de Ramsès destinées à servir d’entrepôts au pharaon. 12 Mais plus on accablait les Israélites, plus ils devenaient nombreux et envahissants, au point que l’on éprouva de la haine pour eux. 13 Alors les Egyptiens soumirent les Israélites à un dur esclavage. 14 Ils leur rendirent la vie amère par de lourds travaux avec de l’argile et des briques ainsi que par tous les travaux des champs. Ils leur imposaient toutes ces charges avec cruauté.

15 Le roi d’Egypte parla aussi aux sages-femmes des Hebreux. L’une s’appelait Shiphra et l’autre Pua. 16 Il leur dit: «Quand vous aiderez les femmes des Hebreux à avoir leur enfant et que vous regarderez sur le siège d’accouchement, si c’est un garçon, faites-le mourir; si c’est une fille, laissez-la vivre.» 17 Mais les sages-femmes avaient la crainte de Dieu et elles ne firent pas ce que leur avait dit le roi d’Egypte: elles laissèrent vivre les enfants. 18 Le roi d’Egypte convoqua les sages-femmes et leur dit: «Pourquoi avez-vous agi ainsi et avez-vous laissé vivre les enfants?» 19 Les sages-femmes répondirent au pharaon: «C’est que les femmes des Hebreux ne sont pas comme les Egyptiennes. Elles sont vigoureuses et accouchent avant l’arrivée de la sage-femme.»

20 Dieu fit du bien aux sages-femmes et le peuple devint nombreux et très puissant. 21 Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leur famille. 22 Alors le pharaon ordonna à tout son peuple: «Vous jetterez dans le fleuve tout garçon qui naîtra et vous laisserez vivre toutes les filles.»

Naissance et jeunesse de Jésus 1.1–4.13

Objectif de l’auteur

Mc 1.1; Ac 1.1-3

1 Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, 2 d’après ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et qui sont devenus des serviteurs de la parole. 3 Il m’a donc paru bon à moi aussi, qui me suis soigneusement informé sur toutes ces choses dès l’origine, de te les exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile, 4 afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.

Annonce de la naissance de Jean-Baptiste

Jg 13.2; 1S 1

5 Durant le règne d’Hérode sur la Judée, il y avait un prêtre du nom de Zacharie, de la classe d’Abia; sa femme était une descendante d’Aaron et s’appelait Elisabeth. 6 Tous deux étaient justes devant Dieu, ils suivaient d’une manière irréprochable tous les commandements et toutes les lois du Seigneur. 7 Ils n’avaient pas d’enfant, parce qu’Elisabeth était stérile, et ils étaient l’un et l’autre d’un âge avancé.

8 Or, pendant que Zacharie remplissait sa fonction de prêtre devant Dieu – c’était le tour de sa classe – 9 il fut désigné par le sort, d’après la règle en vigueur pour les prêtres, pour entrer dans le temple du Seigneur et y brûler le parfum. 10 Toute la multitude du peuple était dehors en prière, à l’heure de l’offrande du parfum. 11 Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie et se tint debout à droite de l’autel des parfums. 12 Zacharie fut troublé en le voyant et la peur s’empara de lui. 13 Mais l’ange lui dit: «N’aie pas peur, Zacharie, car ta prière a été exaucée. Ta femme Elisabeth te donnera un fils et tu l’appelleras Jean. 14 Il sera pour toi un sujet de joie et d’allégresse et beaucoup se réjouiront de sa naissance, 15 car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin ni boisson alcoolisée et il sera rempli de l’Esprit saint dès le ventre de sa mère. 16 Il ramènera beaucoup d’Israélites au Seigneur, leur Dieu. 17 Il marchera devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Elie pour ramener le cœur des pères vers leurs enfants et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer pour le Seigneur un peuple bien disposé.» 18 Zacharie dit à l’ange: «A quoi reconnaîtrai-je cela? En effet, je suis vieux et ma femme est d’un âge avancé.» 19 L’ange lui répondit: «Je suis Gabriel, je me tiens devant Dieu; j’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle. 20 Voici, tu seras muet et tu ne pourras plus parler jusqu’au jour où cela arrivera, parce que tu n’as pas cru à mes paroles qui s’accompliront au moment voulu.»

21 Cependant, le peuple attendait Zacharie et s’étonnait qu’il s’attarde si longtemps dans le temple. 22 Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent qu’il avait eu une vision dans le temple; il s’exprimait par signes et il resta muet. 23 Lorsque ses jours de service furent terminés, il rentra chez lui. 24 Quelque temps après, sa femme Elisabeth fut enceinte. Elle se cacha pendant cinq mois, disant: 25 «C’est l’œuvre que le Seigneur a faite quand il a porté le regard sur moi pour enlever ce qui faisait ma honte parmi les hommes.»

Annonce de la naissance de Jésus

Mt 1.18-23 (Es 7.14; 1S 2.1-10)

26 Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, 27 chez une vierge fiancée à un homme de la famille de David, appelé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. 28 L’ange entra chez elle et dit: «Je te salue, toi à qui une grâce a été faite, le Seigneur est avec toi. [Tu es bénie parmi les femmes.]» 29 Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation. 30 L’ange lui dit: «N’aie pas peur, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. 31 Voici que tu seras enceinte. Tu mettras au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus. 32 Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son ancêtre. 33 Il régnera sur la famille de Jacob éternellement, son règne n’aura pas de fin.» 34 Marie dit à l’ange: «Comment cela se fera-t-il, puisque je n’ai pas de relations avec un homme?» 35 L’ange lui répondit: «Le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. 36 Voici qu’Elisabeth, ta parente, est elle aussi devenue enceinte d’un fils dans sa vieillesse. Celle que l’on appelait ‘la stérile’ est dans son sixième mois. 37 En effet, rien n’est impossible à Dieu.» 38 Marie dit: «Je suis la servante du Seigneur. Que ta parole s’accomplisse pour moi!» Et l’ange la quitta.

39 A la même époque, Marie s’empressa de se rendre dans une ville de la région montagneuse de Juda. 40 Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth. 41 Dès qu’Elisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant remua brusquement en elle et elle fut remplie du Saint-Esprit. 42 Elle s’écria d’une voix forte: «Tu es bénie parmi les femmes et l’enfant que tu portes est béni. 43 Comment m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne vers moi? 44 En effet, dès que j’ai entendu ta salutation, l’enfant a tressailli de joie en moi. 45 Heureuse celle qui a cru, parce que ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s’accomplira.»

46 Marie dit: «Mon âme célèbre la grandeur du Seigneur 47 et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, 48 parce qu’il a porté le regard sur son humble servante. En effet, voici, désormais toutes les générations me diront heureuse, 49 parce que le Tout-Puissant a fait de grandes choses pour moi. Son nom est saint, 50 et sa bonté s’étend de génération en génération sur ceux qui le craignent. 51 Il a agi avec la force de son bras, il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses. 52 Il a renversé les puissants de leurs trônes et il a élevé les humbles. 53 Il a rassasié de biens les affamés et il a renvoyé les riches les mains vides. 54 Il a secouru Israël, son serviteur, et il s’est souvenu de sa bonté 55 – comme il l’avait dit à nos ancêtres – en faveur d’Abraham et de sa descendance pour toujours.»

56 Marie resta environ trois mois avec Elisabeth, puis elle retourna chez elle.

Naissance de Jean-Baptiste

Gn 21.1-8; Rt 4.13-17

57 Le moment où Elisabeth devait accoucher arriva et elle mit au monde un fils. 58 Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur avait fait preuve d’une grande bonté envers elle, et ils se réjouirent avec elle. 59 Le huitième jour, ils vinrent pour circoncire l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, d’après le nom de son père, 60 mais sa mère prit la parole et dit: «Non, il sera appelé Jean.» 61 Ils lui dirent: «Il n’y a dans ta parenté personne qui porte ce nom» 62 et ils firent des signes à son père pour savoir comment il voulait qu’on l’appelle. 63 Zacharie demanda une tablette et il écrivit: «Son nom est Jean.» Tous furent dans l’étonnement. 64 Immédiatement sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia, et il parlait et bénissait Dieu. 65 La crainte s’empara de tous les habitants des environs, et dans toute la région montagneuse de Judée on s’entretenait de tous ces événements. 66 Tous ceux qui les apprirent les gardèrent dans leur cœur, et ils disaient: «Que sera donc cet enfant?» Et [en effet] la main du Seigneur était avec lui.

67 Son père Zacharie fut rempli du Saint-Esprit et prophétisa en ces termes: 68 «Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, parce qu’il a visité et racheté son peuple. 69 Il nous a donné un puissant Sauveur dans la famille de son serviteur David. 70 C’est ce qu’il avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens: 71 un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la domination de tous ceux qui nous détestent! 72 Ainsi, il manifeste sa bonté envers nos ancêtres et se souvient de sa sainte alliance, 73 conformément au serment qu’il avait fait à Abraham, notre ancêtre: 74 il avait juré qu’après nous avoir délivrés de nos ennemis il nous accorderait de le servir sans crainte, 75 en marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.

76 »Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut, car tu marcheras sous le regard du Seigneur pour préparer ses chemins 77 et pour donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon de ses péchés, 78 à cause de la profonde bonté de notre Dieu. Grâce à elle, le soleil levant nous a visités d’en haut 79 pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas sur le chemin de la paix.»

80 L’enfant grandissait et se fortifiait en esprit. Il resta dans les déserts jusqu’au jour où il se présenta devant Israël.

Lecture biblique du vendredi 22 mai 2020

Genèse 40:1-23

40 Après cela, le responsable des boissons et le boulanger du roi d’Egypte commirent une faute envers leur seigneur, le roi d’Egypte. 2 Le pharaon fut irrité contre ses deux officiers, le grand responsable des boissons et le chef des boulangers. 3 Il les fit mettre dans la maison du chef des gardes, dans la prison, à l’endroit où Joseph était enfermé. 4 Le chef des gardes les confia à Joseph, qui fit le service auprès d’eux. Ils passèrent un certain temps en prison.

5 Une même nuit, le responsable des boissons et le boulanger du roi d’Egypte qui étaient enfermés dans la prison firent tous les deux un rêve, chacun le sien avec son explication propre. 6 Joseph vint le matin vers eux et vit qu’ils étaient tristes. 7 Alors il demanda aux officiers du pharaon qui étaient avec lui dans la prison de son maître: «Pourquoi avez-vous mauvaise mine aujourd’hui?» 8 Ils lui répondirent: «Nous avons fait un rêve et il n’y a personne pour l’expliquer.» Joseph leur dit: «N’est-ce pas à Dieu qu’appartiennent les explications? Racontez-moi donc votre rêve.»

9 Le grand responsable des boissons raconta son rêve à Joseph. Il lui dit: «Dans mon rêve, il y avait un cep de vigne devant moi. 10 Ce cep portait trois sarments. Quand il a bourgeonné, sa fleur s’est développée et ses grappes ont donné des raisins mûrs. 11 La coupe du pharaon était dans ma main. J’ai pris les raisins, je les ai pressés dans la coupe du pharaon et j’ai mis la coupe dans la main du pharaon.» 12 Joseph lui dit: «Voici l’explication. Les trois sarments représentent trois jours. 13 Encore trois jours et le pharaon t’élèvera bien haut et te rétablira dans tes fonctions. Tu mettras la coupe dans la main du pharaon, comme tu en avais l’habitude lorsque tu étais son responsable des boissons. 14 Cependant, souviens-toi de moi quand tu seras heureux et fais preuve de bonté envers moi: parle en ma faveur au pharaon et fais-moi sortir de cette maison. 15 En effet, j’ai été arraché au pays des Hébreux, et même ici je n’ai rien fait qui mérite la prison.»

16 Voyant que Joseph avait donné une explication favorable, le chef des boulangers dit: «Dans mon rêve, il y avait aussi trois corbeilles de pain blanc sur ma tête. 17 Dans la corbeille supérieure, il y avait des plats cuits au four de toute sorte pour le pharaon, et les oiseaux les mangeaient dans la corbeille au-dessus de ma tête.» 18 Joseph répondit: «Voici l’explication. Les trois corbeilles représentent trois jours. 19 Encore trois jours et le pharaon t’élèvera bien trop haut pour toi: il te fera pendre à un bois et les oiseaux mangeront ton corps.»

20 Trois jours plus tard, le jour de son anniversaire, le pharaon organisa un festin pour tous ses serviteurs et il éleva bien haut le grand responsable des boissons ainsi que le chef des boulangers au milieu de ses serviteurs: 21 il rétablit le grand responsable des boissons dans ses fonctions pour qu’il mette la coupe dans la main du pharaon, 22 mais il fit pendre le chef des boulangers, conformément à l’explication que Joseph leur avait donnée.

23 Le grand responsable des boissons ne se souvint pas de Joseph. Il l’oublia.

Marc 12:1-44

Parabole des vignerons

( Mt 21.33-46; Lc 20.9-19)

12 Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles: «Un homme planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, creusa un pressoir et construisit une tour. Puis il la loua à des vignerons et quitta le pays. 2 Le moment venu, il envoya un serviteur vers les vignerons pour recevoir d’eux une part de récolte de la vigne. 3 Ils s’emparèrent de lui, le battirent et le renvoyèrent les mains vides. 4 Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur; ils [lui jetèrent des pierres,] le frappèrent à la tête et l’insultèrent. 5 Il en envoya un troisième et ils le tuèrent, puis beaucoup d’autres qu’ils battirent ou tuèrent. 6 Il avait encore un fils bien-aimé; il l’envoya vers eux en dernier, disant: ‘Ils auront du respect pour mon fils.’ 7 Mais ces vignerons dirent entre eux: ‘Voilà l’héritier. Venez, tuons-le et l’héritage sera à nous.’ 8 Et ils s’emparèrent de lui, le tuèrent et le jetèrent hors de la vigne. 9 Que fera donc le maître de la vigne? Il viendra, fera mourir les vignerons et donnera la vigne à d’autres.

10 »N’avez-vous pas lu cette parole de l’Ecriture: La pierre qu’ont rejetée ceux qui construisaient est devenue la pierre angulaire; 11 c’est l’œuvre du Seigneur, et c’est un prodige à nos yeux ?»

12 Ils cherchaient à l’arrêter, mais ils redoutaient les réactions de la foule. Ils avaient compris que c’était pour eux que Jésus avait dit cette parabole. Ils le laissèrent alors et s’en allèrent.

Tentatives de piéger Jésus

( Mt 22.15-40; Lc 20.20-40)

13 Ils envoyèrent auprès de Jésus quelques pharisiens et des hérodiens, afin de le prendre au piège de ses propres paroles. 14 Ils vinrent lui dire: «Maître, nous savons que tes paroles sont vraies et que tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne regardes pas à l’apparence des gens et tu enseignes le chemin de Dieu en toute vérité. Est-il permis, ou non, de payer l’impôt à l’empereur? Devons-nous payer ou ne pas payer?» 15 Mais Jésus, connaissant leur hypocrisie, leur répondit: «Pourquoi me tendez-vous un piège? Apportez-moi une pièce de monnaie afin que je la voie.» 16 Ils en apportèrent une. Jésus leur demanda: «De qui porte-t-elle l’effigie et l’inscription?» «De l’empereur», lui répondirent-ils. 17 Alors il leur dit: «Rendez à l’empereur ce qui est à l’empereur et à Dieu ce qui est à Dieu.» Et ils furent dans l’étonnement à son sujet.

18 Les sadducéens, qui disent qu’il n’y a pas de résurrection, vinrent auprès de Jésus et lui posèrent cette question: 19 «Maître, voici ce que Moïse nous a prescrit: Si un homme meurt et laisse une femme sans avoir d’enfants, son frère épousera la veuve et donnera une descendance à son frère. 20 Or, il y avait sept frères. Le premier s’est marié et est mort sans laisser de descendance. 21 Le deuxième a pris la veuve pour femme et est mort sans laisser de descendance. Il en est allé de même pour le troisième, 22 et aucun des sept n’a laissé de descendance. Après eux tous, la femme est morte aussi. 23 A la résurrection, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme? En effet, les sept l’ont eue pour épouse.» 24 Jésus leur répondit: «N’êtes-vous pas dans l’erreur parce que vous ne connaissez ni les Ecritures ni la puissance de Dieu? 25 En effet, à la résurrection, les hommes et les femmes ne se marieront pas, mais ils seront comme les anges dans le ciel. 26 En ce qui concerne la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse ce que Dieu lui a dit, dans l’épisode du buisson: Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob ? 27 Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes complètement dans l’erreur.»

28 Un des spécialistes de la loi, qui les avait entendus discuter, vit que Jésus avait bien répondu aux sadducéens. Il s’approcha et lui demanda: «Quel est le premier de tous les commandements?» 29 Jésus répondit: «Voici le premier: Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur 30 et tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. 31 Voici le deuxième: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là.» 32 Le spécialiste de la loi lui dit: «Bien, maître. Tu as dit avec vérité que Dieu est unique, qu’il n’y en a pas d’autre que lui 33 et que l’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, [de toute son âme] et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, c’est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices.» 34 Voyant qu’il avait répondu avec intelligence, Jésus lui dit: «Tu n’es pas loin du royaume de Dieu.» Personne n’osa plus lui poser de questions.

Reproches de Jésus aux chefs religieux

( Mt 22.4123.14; Lc 20.4121.4)

35 Jésus continuait à enseigner dans le temple; il dit: «Comment les spécialistes de la loi peuvent-ils dire que le Messie est le fils de David? 36 [En effet,] David lui-même, animé par l’Esprit saint, a dit: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: ‘Assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que j’aie fait de tes ennemis ton marchepied.’ 37 David lui-même l’appelle Seigneur. Comment peut-il donc être son fils?» Et une grande foule l’écoutait avec plaisir.

38 Il leur disait dans son enseignement: «Attention aux spécialistes de la loi qui aiment se promener en longues robes et être salués sur les places publiques! 39 Ils recherchent les sièges d’honneur dans les synagogues et les meilleures places dans les festins; 40 ils dépouillent les veuves de leurs biens tout en faisant pour l’apparence de longues prières. Ils seront jugés plus sévèrement.»

41 Jésus était assis vis-à-vis du tronc et regardait comment la foule y mettait de l’argent. De nombreux riches mettaient beaucoup. 42 Une pauvre veuve vint aussi; elle y mit deux petites pièces, une toute petite somme. 43 Alors Jésus appela ses disciples et leur dit: «Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus que tous ceux qui ont mis dans le tronc, 44 car tous ont pris de leur superflu pour mettre dans le tronc, tandis qu’elle, elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.»