Est-ce que la loi contribue  à nous éduquer pour vivre selon l’esprit de vie en Christ ou à demeurer comme des religieux ?

Pensée du Jour n°0065 du Samedi 20 Juin 2020

Texte :  Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. Galates 3:24

Références : Habacuc 2 : 3 ; Galates 3 :10-12 ; 1Jean 2 : 24

Le juste vivra par la foi (Habacuc 2 : 3), mais comment ?
Les hommes aiment les mérites pour se distinguer de leur semblables et ceux devenus croyants ne sont généralement disciplinés que dans un environnement ou tout est réglementé par les règles et préceptes. Les hommes préfèrent aujourd’hui les traditions des hommes qu’à la pureté de la Parole de Dieu qui est sacrifiée au profit de règles et préceptes pour canaliser les croyants et les obliger à obéir à ce que certains hommes ont décidé et décrété de manière dissimulée et subtile comme enseignements bibliques dépourvus de l’autorité de la Parole de Dieu.

Malgré la mort de Jésus-Christ sur la croix, sa résurrection, son ascension et la pentecôte ou le Saint-Esprit est descendu pour nous conduire nous qui croiront en Jésus dans une vie par l’esprit de Dieu et soumis à la loi de l’esprit, plusieurs croyants et églises préfèrent continuer de se soumettre aux règles et préceptes, or que dit la Bible : Galates 3:10 Car tous ceux qui s’attachent aux oeuvres de la loi sont sous la malédiction; car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique.

C’est à cause de cette incapacité de l’homme à mettre en pratique tout ce que dit la loi et les préceptes que Jésus-Christ est venu mourir pour nous sur la croix. Même ceux qui proclament ces règles et préceptes et les imposent à leur églises n’arrivent pas eux-mêmes à les observer entièrement et se rendent ainsi coupables de la condamnation de la mort et de la malédiction.

Nul ne peut est juste devant Dieu par son observation stricte de la loi, car il n’arrivera jamais à observer toute la loi et ses préceptes, à moins de naître véritablement de nouveau par la Parole de salut en Jésus-Christ le Messie et par l’action du Saint-Esprit qui devient son conducteur et son enseignant (1Jean 2:24) pour l’amener à vivre une vie qui plaît à Dieu et non aux hommes, à obéir à Dieu par la Parole de Dieu et les choses par lesquelles Dieu l’éduque et le transforme progressivement pour devenir semblable à l’image parfaite de son fils Jésus-Christ. Galates 3:11 Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu’il est dit: Le juste vivra par la foi.
Nous devons rechercher la Parole du Seigneur pour nous dans notre esprit et dans notre cœur, Dieu veut nous communiquer toujours sa volonté parfaite pour nous et ce qui lui plaira par notre conduite et vie courante. C’est vivant de cette manière et non vivant par l’imposition de telle règle ou loi ou tel précepte  que nous serons justifiés devant Dieu, car aucun mérite de nous, c’est par pur grâce que son Esprit nous conduit à lui plaire tel il veut pour nous et non tels les hommes et les églises veulent pour nous. C’est pourquoi la loi doit jouer ce rôle de discipline en nous où nous devons comprendre et réaliser que ces choses ne peuvent jamais nous sauver ni même nos oeuvres ou l’observation de la loi qui est générale or la loi de l’esprit de vie en Christ par le Saint-Esprit est distinguée et nous concerne personnellement et traite chaque chrétien selon ce que Dieu attends de lui particulièrement. La loi étant générale, il est impossible à l’homme d’obéir entièrement à toutes ses prescriptions or ainsi nous nous rendons coupable et sous la condamnation de la malédiction et de la mort, c’est pourquoi le Seigneur Jésus-Christ en appelle à la conscience de tout un chacun de nous, légaliste que nous sommes, juges des autres que nous sommes et incapable nous même d’obéir à toutes les prescriptions, de venir à Christ véritablement qui nous délivre de la malédiction de la loi et de la mort éternelle pour nous donner sa bénédiction (son Esprit saint Galates 3:14) et la vie éternelle. Galates 3:12 Or, la loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles. La foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. Nous devons vivre par les rhemas de Dieu plutôt que par les règles sur règles et préceptes sur préceptes que nous n’arrivons jamais à mettre tout en pratique.

Prière

Seigneur merci pour ta parole. J’ai longtemps essayer de vivre selon les règles et coutumes des hommes dans le corps de Christ mais aujourd’hui j’ai connu la vérité. Je me suis rendu compte que je vivais dans l’obscurité et dans cette obscurité j’ai péché en voulant suivre des règles et conduites qui ne peuvent m’amener à la justification devant toi. Seigneur je te demande pardon et j’implore Ta miséricorde dans ma vie. Donne moi Ton Saint-Esprit afin qu’il soit mon conducteur et mon enseignant pour m’amener à vivre la vie qui te plait. Père laisse Ton Saint-Esprit m’eduquer et me transformer progressivement pour devenir semblable à l’image parfaite de Ton fils Jésus-Christ. Amen

AVEC TOI MALGRÉ TOI

Pensée du Jour n°0064 du vendredi 19 Juin 2020

Texte : Juges 6 : 7-14

Références : Juges 6 : 25-27 ; Hébreux 11 : 32

Lorsque les Israélites crièrent à l’Eternel au sujet de Madian, l’Eternel leur envoya un prophète. Il leur dit: «Voici ce que dit l’Eternel, le Dieu d’Israël: Je vous ai fait sortir d’Egypte et quitter la maison d’esclavage. Je vous ai délivrés de la domination des Egyptiens et de tous ceux qui vous opprimaient. Je les ai chassés devant vous et je vous ai donné leur pays. Je vous ai dit: ‘Je suis l’Eternel, votre Dieu. Vous ne craindrez pas les dieux des Amoréens, même si vous habitez dans leur pays.’ Mais vous ne m’avez pas écouté.»

Puis l’ange de l’Eternel vint et il s’assit sous le térébinthe d’Ophra, qui appartenait à Joas, membre de la famille d’Abiézer. Son fils Gédéon battait du blé au pressoir pour le mettre à l’abri des Madianites. L’ange de l’Eternel lui apparut et lui dit: «L’Eternel est avec toi, vaillant héros!» Gédéon lui dit: «Ah! mon seigneur, si l’Eternel est avec nous, pourquoi tout cela nous est-il arrivé? Où sont tous ses actes merveilleux, ceux que nos pères nous racontent quand ils disent: ‘L’Eternel ne nous a-t-il pas fait sortir d’Egypte?’ Maintenant l’Eternel nous abandonne et nous livre entre les mains de Madian!»

L’Eternel se tourna vers lui et dit: «Va avec la force que tu as et délivre Israël de l’oppression de Madian. N’est-ce pas moi qui t’envoie?» Juges 6.7-14

L’histoire de Gédéon commence par l’envoi d’un prophète; par sa voix, l’Eternel rappelle tout ce qu’il a fait pour les Israélites et une instruction qu’il leur a donnée: l’adorer, lui seul. Il conclut: «Mais vous ne m’avez pas écouté.» Gédéon ne se distingue pas par sa bravoure ni par sa fidélité à l’Eternel: il se cache pour battre le blé et le mettre à l’abri des Madianites, et sa famille a la charge d’un autel dédié à Baal (6.25-27). Pourtant, Dieu lui offre d’emblée sa présence, alors même qu’il ne présente pas de garanties particulières en matière de foi, et il lui donne d’emblée un titre («vaillant héros») qu’il ne pourra légitimement que porter plus tard. En effet, pour l’instant, il n’est pas un combattant et il n’a fait preuve d’aucune aptitude ni attitude extraordinaires.
Dès que l’ange lui dit quelque chose, Gédéon le conteste, tout en l’appelant «mon seigneur». Après avoir douté ouvertement de la présence de l’Eternel, il remet en question la pertinence de son ordre de délivrer Israël: il prétend n’avoir aucune force et venir d’un milieu sans importance. Quand l’Eternel réaffirme sa présence et le fait que ce facteur suffit pour battre les Madianites, il questionne le fait que c’est bien lui qui lui parle.
Pas une seule fois, Dieu ne montre un signe d’agacement. Il lui laisse patiemment le temps d’assimiler la révélation qu’il lui accorde de lui-même et lui accorde les signes dont il a besoin. Cela a de quoi nous rassurer: le Seigneur n’attend pas que nous soyons parfaits du point de vue du caractère, de la disponibilité, des compétences, des convictions ou de la foi en lui pour nous employer à son service. Il tient compte de nos faiblesses, de nos doutes, de nos peurs, et il les compense par sa force à lui, par sa présence à lui. La suite de l’histoire montre que Gédéon n’a pas tout compris en ce qui concerne l’attitude face aux faiblesses des autres et l’idolâtrie; néanmoins, il est cité parmi les héros de la foi en Hébreux 11.32. Là aussi, il y a de quoi nous rassurer!
On retrouve les mêmes encouragements dans les propos du Seigneur à Marie de Magdala, interprétés par l’Oslo Gospel Choir dans le chant Don’t you cry (à écouter ci-dessous).

PRIÈRE

Mon Dieu, merci de t’être révélé un jour à moi. Tu connais mes faiblesses et ma tendance à m’égarer loin de toi ou à ne pas vraiment écouter, voire à contester, ce que tu me dis. Pourtant, tu as choisi de m’utiliser, tu m’aimes et tu continues à me parler, jour après jour. Merci de la patience dont tu fais preuve envers moi.

LES DROITS DE L’HOMME

Pensée du Jour n°0061 du Mardi 16 Juin 2020

LES DROITS DE L’HOMME

Texte : Proverbes 31.8-9

Références : Genèse 1.26-27 ; Genèse 9.6 ; Jacques 2.1-9

Ouvre ta bouche pour celui qui ne peut pas s’exprimer, pour la cause de tous les délaissés! Ouvre ta bouche, juge avec justice et défends le malheureux et le pauvre! Proverbes 31.8-9

La Bible nous invite-t-elle à croire aux droits de l’homme? Oui. Ici, le roi Lemuel est fortement encouragé à défendre les droits («la cause») des plus faibles. D’après Genèse 1.26-27, Dieu a fait tous les êtres humains «à son image». De ce fait, toute vie humaine a un caractère sacré et inviolable (Genèse 9.6), chaque individu a une dignité et une valeur qui doivent être respectées. Jacques 3.9 présente même comme un péché le fait de maudire un être fait à l’image de Dieu, de même que celui de favoriser le riche par rapport au pauvre (Jacques 2.1-9).

Ainsi, d’après la Bible, notre prochain a le droit d’émettre certaines revendications à notre égard. Négativement parlant, il a le droit de ne pas être assailli, qu’on n’abuse pas de lui ou qu’on ne le tue pas. Positivement parlant, il a le droit d’être traité de façon équitable et avec respect. Ces versets soulignent que les pauvres et les démunis ne peuvent pas faire valoir leurs droits sans recevoir de l’aide. Peut-être «ne peuvent-ils pas s’exprimer» parce qu’ils ne connaissent pas suffisamment les rouages de la loi, parce qu’ils ne parlent pas assez bien notre langue ou parce qu’ils sont trop pauvres pour pouvoir s’offrir une aide et des conseils de qualité. Nous devrions être les champions des personnes incapables d’obtenir une audience équitable à la cour de justice ou dans l’opinion publique.

De quelle manière pourriez-vous être la voix de ceux qui ne peuvent pas s’exprimer? Passez ensuite aux actes, sachant que Jésus parle en votre propre faveur devant le Père.

PRIÈRE

Seigneur Jésus, tu es mon défenseur (1 Jean 2.1): tu parles en ma faveur devant le trône de Dieu. Sans cela, je n’aurais pas accès auprès lui. Maintenant, Seigneur, montre-moi comment je peux défendre les pauvres et ceux qui sont en marge de la société. Donne-moi la sagesse pour savoir comment les aider à obtenir justice. Amen.

Père ou mère biologique ou spirituel ????

Pensée du Jour 0063 du Jeudi 18 Juin 2020

Texte : Ephésiens 6 : 4

Références : Hé 3:1-15 ; 2 Co 3:1-5; Psaumes 127:3; 1 Co 4:15 ; 2Tim 3:2; Ep 6:1; Hé 13:17; Exode 20.5; Luc 2.49-51; Jean 2.3-5 ; Jean 19.26-27 ; Jacques 4:17, Habacuc 2:3; Rm 10:17

Être parent biologique ou spirituel, c’est une dose de responsabilités et devoirs face à laquelle tout manquement entraînerait des dommages collatéraux physiquement et spirituellement jusqu’à la condamnation éternelle au jour du jugement dernier. Examinez aujourd’hui quel genre de géniteur biologique ou spirituel imbus ou pas de ses responsabilités et devoirs êtes vous ? Il est encore possible de vous repentir et changer de voie aujourd’hui où vous laissez le Saint-Esprit vous convaincre de vos péchés, de tout ce qui est juste envers vos enfants et du jugement dernier à venir (Hé 3:1-15). Que dirai-je des arnaqueurs, usurpateurs et fallacieux de père ou mère biologique ou spirituel? Comment peut-on être père ou mère biologique ou spirituel sans l’engendrement opéré par la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde dans le monde physique ou par la Parole de Dieu dans le monde spirituel ? De coutume, n’est-ce pas à l’enfant de reconnaitre, d’identifier et d’appeler son père ou sa mère tel lorsque le moment fixé par Dieu à l’inscrire dans son cœur pour toujours que tel ou telle est son père ou sa mère biologique ou spirituelle (2 Co 3:1-5; Psaumes 127:3)? La sagesse n’enseigne telle pas que nous pouvons avoir mille tuteurs ou maîtres mais un seul est et restera pour toujours notre père et notre mère biologique ou spirituel (1 Co 4:15) ?
Enfin que dirai-je aux enfants rebelles, ingrats et irréligieux par leur mode de vie à rendre la tâche difficile à leur parents (2Tim 3:2; Ep 6:1; Hé 13:17; Exode 20.5; Luc 2.49-51; Jean 2.3-5 ; Jean 19.26-27), faites tout votre possible pour honorer votre père et mère biologique ou spirituel (Jacques 4:17, Habacuc 2:3; Rm 10:17)