FERMER LES PORTES AU DIABLE… (suite3)

Pensée du Jour n°0055 du Mercredi 10 Juin 2020

Texte : Éphésiens 4 : 27

Références :  Genèse 3/1-6; Néhémie 13/4 ; 1 Rois 13/7-24

Il est permis de voir une relation de cause à effet entre les paroles audacieuses et provocatrices du peuple d’Israël et l’attaque d’Amalek.

4.4. La porte de l’incrédulité.

Le comble de l’incrédule, c’est qu’il croit plus facilement au mensonge alors qu’il rejette le fait d’accepter de croire dans la vérité. Genèse 3/1 : Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? Genèse 3/4 : Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point. Genèse 3/6 : La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. L’homme et la femme ont laissé le tentateur s’infiltrer par la porte du doute qu’ils ont accepté quant à ce que Dieu avait dit. Ils ont eu le tort d’accepter de prêter l’oreille aux paroles et aux insinuations calomnieuses du diable sur Dieu.

4.5. La porte de l’imprudence doublée de celles de la naïveté et de l’absence de discernement.

Un homme de Dieu qui explique l’ordre qu’il a reçu du Seigneur. 1 Rois 13/7 : Le roi dit à l’homme de Dieu : Entre avec moi dans la maison, tu prendras quelque nourriture, et je te donnerai un présent. L’homme de Dieu dit au roi : Quand tu me donnerais la moitié de ta maison, je n’entrerais pas avec toi. Je ne mangerai point de pain, et je ne boirai point d’eau dans ce lieu-ci ; car cet ordre m’a été donné, par la parole de l’Éternel : Tu ne mangeras point de pain et tu ne boiras point d’eau, et tu ne prendras pas à ton retour le chemin par lequel tu seras allé. Un vieux prophète qui cherche à tendre un piège à l’homme de Dieu. 1 Rois 13/11 : Or il y avait un vieux prophète qui demeurait à Béthel. Ses fils vinrent lui raconter toutes les choses que l’homme de Dieu avait faites à Béthel ce jour-là, et les paroles qu’il avait dites au roi. Lorsqu’ils en eurent fait le

récit à leur père, il leur dit : Par quel chemin s’en est-il allé ? Ses fils avaient vu par quel chemin s’en était allé l’homme de Dieu qui était venu de Juda. Et il dit à ses fils : Sellez-moi l’âne. Ils lui sellèrent l’âne, et il monta dessus. Il alla après l’homme de Dieu, et il le trouva assis sous un

térébinthe. Il lui dit : Es-tu l’homme de Dieu qui est venu de Juda ? Il répondit : Je le suis. Le mensonge pour tromper contredit l’ordre qui avait

été donné par Dieu. 1 Rois 13/15 : Alors il lui dit : Viens avec moi à la maison, et tu prendras quelque nourriture. Mais il répondit : Je ne puis ni retourner avec toi, ni entrer chez toi. Je ne mangerai point de pain, je ne boirai point d’eau avec toi en ce lieu-ci. Et il lui dit : Moi aussi, je suis prophète comme toi ; et un ange m’a parlé de la part de l’Éternel, et m’a dit : Ramène-le avec toi dans ta maison, et qu’il mange du pain et boive

de l’eau. Il lui mentait. L’homme de Dieu retourna avec lui, et il mangea du pain et but de l’eau dans sa maison. La sanction est inexorable et imparable. 1 Rois 13/20 : Comme ils étaient assis à table, la parole de l’Éternel fut adressée au prophète qui l’avait ramené. 1 Rois 13/24 : L’homme de Dieu s’en alla : et il fut rencontré dans le chemin par un lion qui le tua. Son cadavre était étendu dans le chemin ; l’âne resta près de lui, et le lion se tint à côté du cadavre. Pour avoir été crédule au point de penser que Dieu pouvait donner des ordres, ou doctrines, contradictoires, cet homme a perdu la vie. Le lion qui rôdait l’a dévoré.

4.6. La porte du défaut de la cuirasse.

2 Chroniques 18/33 : Alors un homme tira de son arc au hasard, et frappa le roi d’Israël au défaut de la cuirasse. Le roi dit à celui qui dirigeait son char : Tourne, et fais-moi sortir du champ de bataille, car je suis blessé. Les défauts de la cuirasse sont les points faibles non amenés à la croix ni rejetés. Judas qui aimait l’argent plus que le Seigneur : Jean 13/27 : Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas. Jésus lui dit : Ce que tu fais, fais-le promptement. La domination des désirs sensuels : 1 Timothée 5/11 : Mais refuse les jeunes veuves ; car, lorsque la volupté les détache du Christ, elles veulent se marier, et se rendent coupables en ce qu’elles violent leur premier engagement. Avec cela, étant oisives, elles apprennent à aller de maison en maison ; et non seulement elles sont oisives, mais encore causeuses et intrigantes, disant ce qu’il ne faut pas dire. Je veux donc que les jeunes se marient, qu’elles aient des enfants, qu’elles dirigent leur maison, qu’elles ne donnent à l’adversaire aucune occasion de médire… 1 Timothée 5/15 : car déjà quelques-unes se sont détournées pour suivre Satan. Il est permis à une veuve de se remarier, mais pas dans n’importe quelles conditions. Le cas des personnes mentionnées ici concerne celles qui veulent se marier « à tout prix », même à celui de leur engagement à suivre le Seigneur, ce qui est le premier parmi tous.

4.7. La porte de la mondanité et des alliances dangereuses.

2 Corinthiens 6/14 : Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?

FERMER LES PORTES AU DIABLE… (suite2)

Pensée du Jour n°0054 du Mardi 9 Juin 2020

Texte : Éphésiens 4 : 27

Références :  Juges 5/13 ; 1 Timothée 3/6 ; 1 Timothée 5/14;

3.3. Un résultat évident.

Juges 5/13 : Alors un reste du peuple triompha des puissants, l’Éternel me donna la victoire sur les héros.

4. QUELQUES EVOCATIONS POUR DONNER DES NOMS AUX PORTES A NE JAMAIS OUVRIR.

Il est impossible de passer en revue tous les cas de figure possibles. Évoquons seulement un certain nombre de « cas d’école ».

4.1. Principe général.

Une expression populaire dit qu’il ne faut pas « se donner des bâtons pour se faire battre. » On peut lui en adjoindre une autre qui recommande de

ne pas prêter le flanc à l’adversaire. « Se jeter dans la gueule du loup » correspond aussi à ce qu’il ne faut jamais faire. 1 Timothée 3/6 : Il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable. Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans l’opprobre (le discrédit) et dans les pièges du diable. « Que ce ne soit pas un converti de fraîche date, de peur qu’il ne se laisse aveugler par l’orgueil et ne tombe sous une condamnation semblable à celle encourue jadis par le diable. Finalement il doit aussi avoir un bon renom parmi ceux qui ne font pas partie de l’Église et jouir de leur estime, sinon il risque de donner prise aux calomnies et de s’exposer au mépris public. Il tomberait ainsi dans le piège dressé par le Calomniateur, c’est-à-dire le diable. » (Parole vivante) 1 Timothée 5/14 : …qu’elles ne donnent à l’adversaire aucune occasion de médire. Ce sont les lacunes faites à la sanctification qui sont souvent à l’origine des accès donnés au diable, comme l’indique bien le texte cité en annonce de cette étude, avec son contexte. Éphésiens 4/17 : Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées… Éphésiens 4/20 : Ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère. Éphésiens 4/27 : et ne donnez pas accès au diable. Éphésiens 4/28 : Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais plutôt qu’il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent. N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. Éphésiens 4/31 : Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. Les portes ouvertes sont autant de brèches faites dans les murs de protection du chrétien ainsi que dans sa cuirasse le rendant ainsi vunérable et fragile. La brèche est une ouverture qui fait penser à une blessure, une déperdition de forces, un trou, une fracture.

4.2. La porte du péché et de la désobéissance.

C’est un principe général qui consiste à dire que si la soumission à Dieu est la clé de la vie de victoire, la désobéissance est la porte ouverte à la défaite. Voici des exemples particulièrement frappants : Saül avait désobéi sans se repentir ensuite alors qu’il aurait pu le faire. Ensuite, il a ouvert la portes des mauvais sentiments entretenus contre David. 1 Samuel 16/14 : L’esprit de l’Éternel se retira de Saül, qui fut agité par un mauvais esprit venant de l’Éternel. Noter qu’il n’y a pas eu de cohabitation entre le mauvais esprit et l’Esprit de Dieu. Ananias et Saphira avaient menti et avaient persévéré dans cette attitude. Actes 5/3 : Pierre lui dit : Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ ? Actes 5/5 : Ananias, entendant ces paroles, tomba, et expira. Une grande crainte saisit tous les auditeurs. Le rôle de Satan ne minimise pas la responsabilité personnelle d’Ananias et Saphira.

4.3. La porte du doute accepté qui conduit à des paroles et à des attitudes qui ne conviennent pas à la foi.

Exode 17/7 : Il donna à ce lieu le nom de Massa et Meriba, parce que les enfants d’Israël avaient contesté, et parce qu’ils avaient tenté l’Éternel, en disant : L’Éternel est-il au milieu de nous, ou n’y est-il pas ? La conséquence de la porte ouverte : Exode 17/8 : Amalek vint combattre Israël à Rephidim.

FERMER LES PORTES AU DIABLE… (suite)

Pensée du Jour n°0053 du Lundi 8 Juin 2020

Texte : Éphésiens 4 : 27

Références :  2 Corinthiens 2/11 ; Néhémie 13/4 ;

En langage condensé, cela veut dire qu’avant la croix, le diable était à vaincre. Après la croix, il faut dire qu’il a été vaincu. Malgré tout, il faut rester prudents bien se rappeler que, même si les chrétiens ne peuvent pas être livrés arbitrairement à la puissance du diable dont ils ont été délivrés, celui-ci reste leur adversaire et leur ennemi, celui qui veut sans réserve leur perte et leur chute spirituelle. C’est dans sa nature de chercher à détruire, car il est meurtrier (Jean 8/44). C’est la raison pour laquelle, sans tomber dans la psychose à ce propos, il faut quand même savoir qu’il guette sans relâche ceux qui pourraient devenir sa proie. Jean 10/10 : Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.

2. LES ACQUITS DU CHRETIEN PAR RAPPORT AU DIABLE.

2.1. Ces acquits résultent de la victoire du Seigneur.

Jean 14/30 : Je ne parlerai plus guère avec vous ; car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi. Jean 12/31 : Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. Jean 16/8 : Et quand le Consolateur sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement. Jean 16/11 : le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

2.2. La vie d’avant la conversion se caractérisait par l’emprise du diable sur tout homme.

Éphésiens 2/1 : Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. L’emprise du diable n’est pas obligatoirement la possession démoniaque, mais le fait d’entraîner l’homme à vivre selon son principe, celui de l’insoumission par rapport à Dieu. Dans ce cas, le mot « possession » est à prendre au sens figuré…

2.3. Christ à la croix a porté la condamnation.

Galates 3/13 : Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois. Colossiens 1/12 : Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés.

2.4. La foi délivre des hypothèques du diable.

Actes 10/38 : Dieu a oint d’Esprit Saint et de puissance Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu en faisant le bien et en guérissant tous ceux qui étaient sous l’oppression du diable ; car Dieu était avec lui. Romains 8/1 : Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.

2.5. Il y a un combat à livrer pour rester dans la foi et vaincre les tentations.

Apocalypse 12/10 : Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Apocalypse 12/11 : Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. 1 Pierre 5/8 : Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. Éphésiens 6/14 : Tenez donc ferme, ayant ceint vos reins de la vérité, et ayant revêtu la cuirasse de la justice… (Bible Darby) La conduite à tenir se résume à rester fermes et vigilants.

3. DES PORTES A NE PAS OUVRIR.

3.1. Une situation qui est un cas de figure représentatif de beaucoup d’autres.

Juges 5/7 : Les chefs étaient sans force en Israël, sans force, quand je me suis levée, moi, Débora, quand je me suis levée comme une mère en Israël. Il avait choisi de nouveaux dieux : alors la guerre était aux portes ; on ne voyait ni bouclier ni lance chez quarante milliers en Israël. L’ennemi est venu harceler Israël jusqu’à ses portes à cause de la désobéissance et du péché du peuple et de ses conducteurs. De plus, il y avait une absence totale d’armes qui auraient permis d’envisager de se défendre.

3.2. La bonne réaction.

Juges 5/9 : Mon cœur est aux chefs d’Israël, à ceux du peuple qui se sont montrés prêts à combattre. Bénissez l’Éternel ! … Que de leur voix les archers, du milieu des abreuvoirs, célèbrent les bienfaits de l’Éternel, les bienfaits de son conducteur en Israël ! Alors le peuple de l’Éternel descendit aux portes. Le peuple s’est ressaisi pour descendre aux portes afin de fermer toute possibilité d’accès.

Abonnez-vous pour recevoir nos prochains articles

FERMER LES PORTES AU DIABLE…

Pensée du Jour n°0052 du Samedi 6 Juin 2020

Texte : Éphésiens 4 : 27

Références :  2 Corinthiens 2/11 ; Néhémie 13/4 ;

Éphésiens 4 :27 : Ne donnez pas accès au diable. « Ne donnez pas au diable l’occasion de vous dominer. » (Bible en Français courant) « Ne donnez aucune prise au diable. » (Bible du semeur) « Ne prêtez pas l’oreille au Diffamateur et n’entrouvrez pas la porte au démon ; ne lui donnez aucune prise sur vous. » (Parole vivante)

Le terme grec est : « topos ».

Il veut dire : lieu, place (penser à la topographie). Plus précisément, il désigne toute portion ou espace marqué, comme s’il s’agissait d’un espace entouré. Le sens figuré est opportunité, pouvoir, occasion d’agir. 2 Corinthiens 2/11 : afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins.

1.2. Situations en relation avec ces définitions.

Voici comment un sacrificateur infidèle a donné un lieu à l’ennemi sous la forme d’une chambre normalement consacrée aux choses saintes à un ennemi notoire. Néhémie 13/4 : Avant cela, le sacrificateur Eliaschib, établi dans les chambres de la maison de notre Dieu, et parent de Tobija, avait disposé pour lui une grande chambre où l’on mettait auparavant les offrandes, l’encens, les ustensiles, la dîme du blé, du moût et de l’huile, ce qui était ordonné pour les Lévites, les chantres et les portiers, et ce qui était prélevé pour les sacrificateurs. Je n’étais point à Jérusalem quand tout cela eut lieu, car j’étais retourné auprès du roi la trente-deuxième année d’Artaxerxès, roi de Babylone. A la fin de l’année, j’obtins du roi la permission de revenir à Jérusalem, et je m’aperçus du mal qu’avait fait Eliaschib, en disposant une chambre pour Tobija dans les parvis de la maison de Dieu. J’en éprouvai un vif déplaisir, et je jetai hors de la chambre tous les objets qui appartenaient à Tobija ; j’ordonnai qu’on purifiât les chambres, et j’y replaçai les ustensiles de la maison de Dieu, les offrandes et l’encens. C’est en pratiquant ainsi qu’on introduit le loup dans la bergerie. Voici comment Satan a guetté l’instant favorable et opportun pour lui afin de vaincre le Seigneur. Luc 4/13 : Après l’avoir tenté de toutes ces manières, le diable s’éloigna de lui jusqu’à un moment favorable. Marc 14/11 : Après l’avoir entendu, ils furent dans la joie, et promirent de lui donner de l’argent. Et Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. Voici comment il en est de même avec chacun d’entre nous.

Romains 7/11 : Car le péché saisissant l’occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir. 1 Pierre 5/8 : Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. « Ne vous laissez pas distraire, soyez vigilants. Votre adversaire, le diable, rôde autour de vous comme un lion rugissant. Il cherche quelqu’un qui se laissera dévorer. » (Parole vivante)

1.3. Domaines auxquels il faut apprendre à faire face.

Il faut prendre en compte des faits importants et des réalités incontournables. Sans entrer dans tous les détails possibles, il est important de rappeler que la vigilance est requise à cause des ruses du diable, des abus de faiblesse dont il se rend coupable, des séductions qui sont dans le monde et qui sont autant de portes ouvertes possibles qui veulent devenir opérationnelles par le moyen de la tentation et de la séduction. Il faudra donc que le chrétien apprenne à se protéger lui-même, à veiller et à être sobre. Il devra toujours rester ferme dans la foi, contrairement à la société qui fonctionne selon le principe permanent du « zapping », c’est-à-dire celui de ne pas rester fidèle longtemps à une conviction ou à un centre d’intérêt, mais d’en changer souvent. Faire cela dans le domaine de la vie chrétienne, c’est présenter le flanc à l’ennemi qui n’attend que l’occasion propice pour faire tomber le croyant dans ses filets. 1 Jean 5/18 : Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. « Nous savons, du reste, qu’aucun enfant de Dieu, né de nouveau, ne vit dans le péché. Le Fils de Dieu l’a pris en charge et il le garde. Aussi le diable n’a-t-il aucune prise sur lui. » (Parole vivante)

1.4. Une réalité à connaître.

Luc 22/31 : Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. « Écoute, Simon, méfie-toi : Satan a demandé le droit de vous passer tous au crible, comme on secoue le blé pour le séparer de la balle. » (Parole vivante) Il est vrai que le Seigneur a fait cette déclaration avant la croix et la résurrection. Nous sommes donc en droit de dire que pour ceux qui sont en Jésus-Christ depuis sa victoire complète sur le diable, leur statut spirituel est supérieur à ce qui était celui des croyants qui avaient vécu avant.